Mes conseils à celle que j’étais il y a 10 ans

lettre à moi même

Je fais partie de ceux qui n’aiment pas voir les années comptées. La preuve, je me trompe souvent lorsqu’on me demande mon âge. Il y a comme une angoisse, je pense, de voir le temps me filer entre les doigts.

Je souffle demain 27 bougies. Vingt-sept ! C’est assez impressionnant comme chiffre. Ça fait grand. D’ordinaire, je serais terrifiée. Mais cette année, j’aborde ce passage avec sérénité. Je sais que je suis là où je dois être.

J’ai l’impression d’avoir eu 17 ans l’année dernière. Il y a 10 ans… Sur les bancs du lycée, déjà dans les bras de celui qui m’accompagnerait dans mes plus folles aventures. Si les personnages principaux n’ont pas pris une ride, ils ont pourtant fait beaucoup de chemin.

Dix ans, presque un tiers de ma vie. La vache ! C’est si près et si loin à la fois. J’aurais tant à dire à la jeune fille que j’étais autrefois. Je voudrais qu’elle se sente libre. Libre d’être qui elle est.

Fuis la réussite

Relativise cette notion dont tu entends parler depuis ton plus jeune âge. La réussite, contrairement à ce qu’on a pu te faire croire, est totalement subjective. Elle ne se mesure pas.

Tu es seule capable de savoir si tu as réussi. Ne laisse personne te dire que tu as déçu ou que tu n’étais pas à la hauteur. Ne laisse personne te faire croire qu’il n’y a qu’un modèle de réussite. Et ce modèle de réussite tant plébiscité, fuis-le. Il ne te ressemble pas.

Tu n’as qu’une vie. Cette journée, tu ne la revivras pas. Fais-moi le plaisir de faire ce qu’il te plaît, et comme il te plaît. Tu n’es pas là pour faire plaisir aux autres, ni pour t’enfermer dans le cadre qu’ils ont construit pour toi. Et crois-moi, faire ce qu’il te plaît satisfera ceux qui t’aiment.

Ta carrière, ta situation financière et amoureuse, c’est à toi qu’elles appartiennent. Oublie les moyennes et les statistiques, tu es unique. Oublie les inquiétudes et les attentes de tes proches. Tu sais ce que tu veux mieux que quiconque.

N’aie pas peur de l’échec et donne-toi les moyens

Ne pas réussir, ce n’est pas échouer. C’est apprendre. C’est avoir le culot d’avoir essayé.

Il n’y a rien de dramatique dans le fait d’échouer, bien au contraire. Il y a toujours, d’une façon ou d’une autre, un moyen de se relever. Pourtant, par peur de l’échec, tu ne te donnes pas les moyens de réussir. Ça paraît tordu, mais ne pas se donner les moyens de réussir, c’est se permettre d’avoir une bonne excuse quand on ne réussit pas. Et réussir quand on ne s’est pas donné les moyens, c’est se valoriser.

N’aie pas peur de tout donner pour ce que tu veux. N’aie pas peur d’entreprendre, de consacrer du temps et de l’énergie, puis de tout rater. Parce que vivre, c’est expérimenter. Vivre, c’est essayer, c’est se tromper. Et en faisant de ton mieux, tu n’auras jamais de regrets.

Crois en toi

Il y a une phrase d’Henry Ford que j’aime beaucoup : « Whether you think you can, or you think you can’t, you’re right. »

Si tu penses que tu y arriveras, tu y arriveras. Si tu penses que tu n’y arriveras pas, tu n’y arriveras pas.

Tu as le monde à portée de main. Tu peux devenir qui tu veux. Deux conditions pour ça : croire en toi et déployer l’effort nécessaire. Bien sûr, rien n’arrivera par magie. Il faudra beaucoup travailler et prendre ton mal en patience. Mais crois-moi, tu es capable de tout.

Prends soin de toi

Tu n’as qu’un seul corps, prends-en soin. Sans lui, tu ne pourras pas aller au bout de tes projets. Être en bonne santé est ton meilleur atout.

Apprends à t’écouter et à ralentir quand tu en as besoin. Apprends à bien manger, le bon fonctionnement de tes cellules tient principalement à ton alimentation. Dors suffisamment. Veille à marcher souvent. Ton corps est un temple, il faut le vénérer.

La beauté n’est pas dans les magazines

Pas toujours facile d’être une jeune fille ordinaire au milieu des magazines et des spots publicitaires. Il y aura toujours quelque chose que tu n’aimeras pas chez toi. Que tu trouveras disgracieux, tordu, trop petit, trop gros. Et toute la chirurgie du monde n’y pourra rien changer.

Ça peut paraître un peu cliché, mais j’aurais voulu te dire que la véritable beauté, elle est en toi. Être beau, c’est dégager de la bienveillance, être généreux, sourire. Être bon. Les gens sont attirés par les personnes rayonnantes. On ne rayonne pas avec un joli minois.

N’attends pas la validation des autres pour t’aimer. Tu es comme tu es, il n’y a rien à changer. Puisqu’il faut faire avec, autant apprendre à s’apprécier. Et fais-moi le plaisir de toujours sourire quand tu te regardes dans une glace.

lettre à moi même

Le mal que l’on te fait n’a rien à voir avec toi

Tu as toujours été la championne pour prendre les critiques personnellement. Le moindre sarcasme t’a toujours blessée, un regard de travers peut te rendre malade.

J’aurais voulu que tu saches que les méchancetés des autres n’ont rien à voir avec toi. Que les méchancetés des autres ne sont que le reflet de leurs propres problèmes. J’aurais voulu te dire aussi que tu ne pourras jamais contenter tout le monde. Qu’il y aura toujours des gens jaloux, hypocrites et méchants. Trace ton chemin, tu n’as pas de temps à perdre.

Tu es responsable de ta vie

Mauvaise nouvelle ma petite, Blanche-Neige c’était du pipeau ! Aucun prince charmant ne viendra pour te délivrer de ton ennui et t’offrir un palais enchanté. Tu es seule responsable de ta vie, c’est toi qui tiens les manettes.

Si tu veux quelque chose, c’est à toi d’aller le chercher. Les cadeaux ne tombent pas du ciel. Tu veux vivre à l’étranger ? Va vivre à l’étranger. Tu veux changer de travail ? Change de travail. Personne n’ira réaliser tes rêves à ta place.

Ne t’arrête pas tant que tu n’as pas ce que tu penses mériter

Ne te contente pas du médiocre, tu mérites mieux. Pour réaliser ses rêves, on ne s’entête jamais assez. N’oublie pas que tu es capable de tout avec des efforts, ne t’arrête pas au milieu du chemin.

Reste positive

Tu as beaucoup de chance, tu es quelqu’un de positif. Cultive ce don, c’est un précieux cadeau. Dans les moments les plus chagrins, il y aura toujours quelque chose à chérir. N’oublie jamais d’être reconnaissante pour tout ce que tu as, et ne perds jamais de vue que les gestes qui te paraissent les plus simples ne sont pas à la portée de tous.

Aime sans avoir peur d’être déçue

Aime sans frein ni retenue, n’attends pas une réciprocité. N’hésite pas à faire des compliments et à dire tout ce que tu penses de plus positif aux gens. Tu n’as pas besoin qu’ils te rendent la pareille, tu as déjà suffisamment d’amour en toi et autour de toi. Si tu n’attends rien de l’autre, tu ne seras jamais déçue.

Aime de façon inconditionnelle, lâche la bride. À être toujours dans le contrôle et le dosage pour ne jamais donner trop de peur qu’on ne te le rende, tu n’es jamais vraiment toi et tu risques de te faner. C’est beau d’aimer, fais-le sans contrepartie.

N’hésite pas à tout remettre en question

Ne te repose jamais sur ce qu’on t’a appris, sur les us et coutumes, sur les « c’est bien connu que ». Et pour ça, voyage. Lis beaucoup. Remets toujours en cause la pensée de l’autorité, quelle qu’elle soit. Et tu verras que ce simple conseil t’ouvrira infiniment de portes, et notamment celle, dorée, de la liberté. Pour se sentir libre, il faut penser librement.

Tu verras qu’il y a pas mal de choses à dépoussiérer, et quelques voiles à lever. Et une fois que tu auras déconstruit ce préfabriqué qu’on avait installé dans ta tête, tu pourras y installer une demeure qui te ressemble et t’apaise, et la décorer au gré de tes pérégrinations. Tu y installeras des lumières, et tu la rempliras d’amour.

Et vous, quels seraient les conseils que vous aimeriez donner à celle/celui que vous étiez il y a 10 ans ?

***Céline***

lettre à moi même

conseils à celle que jetais il y a 10 ans

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires sur “Mes conseils à celle que j’étais il y a 10 ans

  1. J ai adoré ton article. Merci bcp pr ce partage. bonne continuation

  2. Hello!
    J’aime beaucoup ton article, qui est très beau et vrai. Tu fais plus jeune que 27 ans en tout cas ! 😀

  3. Il y a beaucoup de choses dans ton article que j’aurais aimé dire à la fille que j’étais il y a 10 ans. Des choses que j’essaie encore de me dire aujourd’hui parce que j’ai toujours du mal à mettre tout ça en pratique. Nombre de tes conseils résonnent d’une manière particulière dans ma tête, par rapport à la réussite, à la peur de l’échec et à la confiance en soi. J’en ai eu les larmes aux yeux parce que je me suis vraiment retrouvée dans ce que tu as écrit. J’ai 25 ans et comme toi j’ai l’impression que je n’ai pas vu défiler ces dernières années. L’impression d’être encore au lycée. J’ai des souvenirs très frais de cette époque-là, ça me paraît être hier, alors que j’ai peu de souvenirs de ces 7 dernières années. Etrange quand on y pense ! Avant je ne comprenais pas les gens qui avaient peur de vieillir, je ne cherchais pas à grandir plus vite non plus, je m’en fichais tout simplement. Depuis 2 ou 3 ans je sens que ça commence à m’inquiéter, j’ai l’impression de perdre le contrôle. Enfin, je m’arrête là, je voulais juste te dire que j’ai beaucoup aimé ton texte, et que tu as l’air d’être une personne très forte et rayonnante, garde toujours ça en toi. Je ne connaissais pas ton blog jusque-là mais je pense venir le visiter régulièrement. Merci

  4. Un article plein de bon sens et d’humour !!!
    Je pense que je me conseillerai de toujours vivre avec passion, de ne pas commencer ma thèse (toujours pas finie), d’oser, de partir découvrir le monde, de me faire confiance et de ne jamais baisser les bras.
    C’est un très bon sujet, ton article… A méditer davantage!

  5. Hey 😀
    J’aime beaucoup les valeurs que tu véhicules dans ton article ! Particulièrement celle d’aimer sans retenue. Sans attendre en retour !
    Je suis quelqu’un de très sensible qui n’aime pas lorsqu’on me rejette « sans raison ». J’apprends de plus en plus à accepter le fait que j’aime donner des signes d’affections, complimenter les gens, et que parfois eux n’aiment pas le faire ..
    Je sais que je reçois de l’amour ailleurs, donc je l’accepte 😀 !

  6. je crois que nous apprenons à mieux nous aimer avec l’âge…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *