VOYAGER SANS AVION en Europe

voyager sans avion

Nous sommes partis il y a maintenant presque 5 mois pour un tour du monde sans avion ! Nous avons traversé l’Europe en deux mois et avons posé nos valises dans 10 villes d’Europe aussi jolies les unes que les autres. Voyager sans avion en Europe est très facile, suivez le guide !

Je voudrais donc en profiter pour faire un petit retour en images sur les deux premiers mois de cette belle aventure et pour vous donner quelques conseils et ressentis sur ces différentes destinations. Au programme, c’est près de 130 photos, et des dizaines de bonnes adresses et choses à faire !

Le trajet

Nous nous étions donné deux mois pour traverser l’Europe. Cela peut paraître beaucoup, c’est très court en vérité. On pourrait en effet consacrer 10 ans à la découverte des pays par lesquels nous sommes passés, et sans jamais s’en lasser.

Mais on a quand même le temps d’en faire de jolies choses en deux mois, jugez plutôt…

10 villes d’Europe sans prendre l’avion

Arrêt n°1 : 3 jours à Munich

Nous sommes partis le 4 avril de très bonne heure par le train reliant la Gare de l’Est à Munich. Nos sacs pesaient beaucoup trop lourd mais nous étions tout excités à l’idée de démarrer enfin ce voyage que nous visualisions depuis déjà plus de 2 ans.

Nous avons adoré cette ville pleine de vie et de couleurs pour l’ambiance qu’elle dégageait. Nous sommes montés admirer la vue du haut de l’église Saint Peter et nous nous sommes extasiés un long moment devant les détails baroques de la toute petite église Asam. Qu’il est bon de flâner dans ses ruelles, de s’arrêter manger un bretzel géant et plein de sel sur le marché Viktualienmarkt ou de trinquer et de faire chavirer la bière dans une énorme chope à la célèbre Hofbräuhaus, la plus ancienne brasserie d’Allemagne !

Pour retrouver nos vlogs à Munich, c’est ici et ici !

Où manger ? Ne passez pas à côté d’un brunch vegan chez Max Pett ! Les assiettes sont énormes, pleines de couleurs et de saveurs, et c’est terriblement bon !

munich voyager sans avion
voyager sans avion

Pour s’échapper du tintamarre de la ville, Munich offre également un vrai havre de paix dans les jardins anglais. Le parc est immense avec des pelouses infinies, une splendide pagode chinoise, des saules pleureurs en pagaille, des musiciens inspirés…

Arrêt n°2 : 1 jour au Château de Neuschwanstein

Le château de Neuschwastein est très facilement accessible depuis Munich et il est tout à fait possible de s’y rendre sur une journée. Le trajet en train depuis la gare centrale dure environ 2h30 et offre des vues superbes sur les Alpes et les forêts bavaroises. Le train s’arrête à Fussen et un bus assez fréquent et à prendre juste en face de la gare grimpe la montagne pour arriver aux alentours du site.

Connu pour avoir inspiré les dessins du château de Cendrillon de Walt Disney, le château de Neuschwastein est en fait l’oeuvre d’un fou épris d’histoire qui rêvait de se cacher des tracas de la cour et de ses sujets. Louis II de Bavière fit construire ce sublime édifice tout droit sorti d’un rêve au XIXème siècle, en s’inspirant des châteaux médiévaux. Le cadre époustouflant rajoute à la féerie du lieu.

Cet endroit magique appartient à ceux qui se lèvent tôt, nous avions dormi sur place pour profiter du lieu avant que les autres touristes n’arrivent, et grand bien nous en prit !

Depuis le petit village en contrebas d’où le bus vous dépose, commence une petite grimpette au milieu des sapins de 30 ou 40 minutes jusqu’au pied du château. Une petite bifurcation sur la droite permet de se rendre sur le pont Marienbrücke qui est selon moi le meilleur endroit pour observer (et prendre des photos) du château. N’oubliez surtout pas de poursuivre la grimpette après le pont, et de pousser encore pour 20 minutes. Vous serez alors tous seuls pour observer le château en contre-bas et profiter de splendides points de vues sur les Alpes et le village.

Et à l’intérieur du château alors ? Mon avis est mitigé : Louis II a tout bâti dans le faste et la démesure et l’intérieur n’a selon moi rien à envier à l’extérieur. Son goût prononcé pour l’Art et l’Histoire lui a permis de concevoir des pièces très raffinées, pleines de références de meubles et d’artisanat des quatre coins du monde. Cependant, les visites sont millimétrées et le rythme est dicté par les informations de l’audio-guide que l’on remet à chaque groupe (lorsque l’on s’inscrit, il faut nécessairement choisir un créneau horaire), ce qui ne laisse pas assez de temps dans chaque pièce et laisse un goût d’ultime frustration à la sortie.

Veillez à bien emmener un pique-nique avec vous, il n’y a absolument rien de sympathique à manger aux alentours au château !

Pour visionner nos images du château de Neuschwastein, c’est par ici !

Arrêt n°3 : 2 jours à Salzbourg

Le train permet de rejoindre la gare centrale de Munich et Salzbourg en un peu plus d’1h30. Bienvenue en Autriche !

Nous n’avons peut-être pas su apprécier Salzbourg à sa juste valeur, nous l’avons trouvée un brin prétentieuse. Pas assez cabotine pour nous peut-être ? Ou est-ce le mauvais temps et le froid, ou les travaux sur la grande place ?

Toujours est-il que la ville de naissance de Mozart recèle de bien jolis endroits ! À commencer par son château fort sur les hauteurs qui donne de très belles vues sur les toits vert émeraude de la ville. Si vous montez jusqu’au château, n’oubliez pas d’entrer dans le petit musée de marionnettes caché quelque part dans son enceinte. La cathédrale Saint-Rupert, de l’intérieur comme de l’extérieur, est un bijou. Le reste de la ville est impeccablement propre et bien taillé, et il est très agréable de flâner dans les rues de la vieille ville, entre maisons anciennes et enseignes en fer forgé.

Pour nous suivre dans les rues de Salzbourg, c’est par ici !

Arrêt n°4 : 2 jours à Cesky Krumlov

Depuis Salzbourg, il y a environ 3h de train jusqu’à Cesky Krumlov avec une correspondance à Linz.

Cesky Krumlov reste pour nous un véritable coup de cœur, un vrai petit bijou au Sud de la République Tchèque. Ses ruelles médiévales colorées et les façades peintes des bâtisses, son centre historique animé et profondément charmant, ce château impressionnant qui surplombe la ville et la rivière Vltava… Il y a quelque chose de vraiment réjouissant dans cette petite ville !

Pour nous suivre dans les rues de Cesky Krumlov, c’est par ici !

Où manger ? Laibon est un restaurant végétarien tenu par David, un grand voyageur qui aura mille anecdotes à vous raconter et quelques bons plans à partager ! La carte est variée et plutôt bonne, même si ce n’est pas excellent (la soupe à la tomate était sacrément réconfortante cependant !) ; le lieu, une taverne un peu sombre avec des dessins aux murs, a quelque chose d’intimiste.

Arrêt n°5 : 5 jours à Prague

Il y a environ 3h de train de Cesky Krumlov jusqu’à Prague, la splendide capitale de la République Tchèque !

Véritable joyau aux façades Art Nouveau, Prague est considérée comme l’une des plus belles villes d’Europe. Et il y a de quoi ! La ville est incontestablement superbe et ce dans ses moindres recoins. Il ne faut pas hésiter à marcher au hasard et à s’éloigner, Prague gagne selon moi à être arpentée loin des foules et du stress qu’elles peuvent générer. Mieux vaut d’ailleurs s’y promener à la fraîche, plutôt très tôt le matin, avant 8h, quand le monde dort encore. Rendez-vous sur le magnifique pont Charles pour assister au lever du soleil et le voir chasser l’ombre par vagues dorées sur la ville encore endormie. Un vrai moment suspendu.

Pour déambuler avec nous dans les jolies rues de Prague, c’est ici et ici !

Où manger ? Même s’il est un peu loin du centre historique, il ne faut pas passer à côté du Bistro Střecha ! C’est un bistro communautaire vegan où tout est à la fois peu cher et très bon et où chacun a la possibilité d’offrir un café ou un plat à un sans-abri en rajoutant un peu à l’addition. Nous y sommes allés à plusieurs reprises et avons effectivement constaté qu’ils servent un plat du jour gratuitement à ceux qui en ont besoin.

Arrêt n°6 : 2 jours à Vienne

C’est parti pour 4h de train pour rejoindre Vienne depuis Prague et ainsi découvrir la capitale autrichienne !

Nous n’avons passé que 2 jours à Vienne et ce n’était clairement pas assez pour parcourir cette ville-musée. À chaque coin de rue, c’est l’émerveillement. Le centre de la ville est entouré du Ring, constitué de deux boulevards circulaires qu’il est agréable d’arpenter pour passer devant les principaux monuments de la ville. On y retrouve également de riches musées, comme le musée des Beaux Arts ou le Musée d’Art Moderne, que nous avons, non sans maintes tergiversations, délaissés au profit de déambulations sous le soleil.

Nous n’avons pas eu le temps de nous intéresser à Vienne pour son côté ville nocturne et sympa pour sortir, mais nous sommes tout de même passés devant des bars et autres terrasses bien sympathiques, ce qui nous fait dire que la capitale n’est pas aussi prétentieuse qu’elle en a l’air !

Venez arpenter Vienne avec nous ici !

Arrêt n°7 : 3 jours à Bratislava

Il n’y a qu’une petite heure de train entre Vienne et Bratislava, la capitale de la Slovaquie. Pourtant l’atmosphère entre ces deux capitales européennes est si différente !

Aaaah que Bratislava est agréable, un vrai havre de paix, charmante comme tout, dynamique et enivrante à souhait, un bonheur. Encore assez oubliée des touristes, Bratislava est authentique, encore dans son jus dans beaucoup d’endroits de la ville. Se promener le long du Danube et dans ses jolies rues colorées et doucement animées, boire une bière le soir dans un des nombreux bars ambiancés du centre ou une limonade en terrasse en écoutant de la musique de rue… Qu’il est bon de ralentir le temps dans la capitale slovaque !

Où manger ? Dans une jolie rue pavée du centre, Urban semble attirer toute la jeunesse un peu branchée de Bratislava. C’est là qu’ils ont les meilleurs petits déjeuners de la ville, et plein plein d’options végétariennes. Mais ce qu’ils ont surtout, c’est un espace intérieur rempli de canapés et de fauteuils en tous genres dans lesquels il est impossible de se sentir plus à l’aise pour travailler. C’est le spot idéal pour des nomades digitaux en goguette ! Non loin du Cumil, ce fameux Monsieur qui sort d’une plaque d’égout en plein milieu de la rue, se trouve un super glacier vegan !

Pour les images de la jolie Bratislava, c’est ici !

Arrêt n°8 : 10 jours à Budapest

Depuis Bratislava, il faut compter 2h30 pour atteindre Budapest, capitale de la Hongrie.

Si nous avons choisi de nous installer aussi longtemps à Budapest, c’est que nous en avions entendu monts et merveilles. Nous espérions y trouver un trésor d’architecture, une ambiance survoltée dans les ruin bars la nuit, des quartiers plus tranquilles où flâner, de l’Histoire, des histoires… Nous avons trouvé tout cela, à n’en pas douter. Budapest est sans conteste une ville où il fait bon vivre et je comprends désormais très bien pourquoi il s’agit d’un des endroits favoris des nomades digitaux en Europe.

Il y a tout plein de choses à faire à Budapest, parmi nos incontournables figurent :

  • Flâner dans les ruelles médiévales de Buda, loin de la cohue et du bruit.
  • S’extasier devant le Parlement hongrois tout illuminé dans la nuit, de l’autre côté de la rive.
  • En apprendre davantage sur l’occupation nazie et communiste en Hongrie grâce à la Maison de la Terreur.
  • Aller s’étonner dans la cathédrale Saint-Etienne devant la Sainte Dextre.
  • Observer les trajectoires des pédalos multicolores sur le lac du grand parc de Varosliget.
  • Prendre de jolies photos à l’heure où le soleil se fait doré au Bastion des Pêcheurs.
  • Pénétrer dans l’enceinte du château de Vajdahunyad et comprendre l’amour que les Hongrois ont pour l’histoire de leur pays.   
  • Attendre le soir pour se rendre aux bains Séschény et se prélasser dans le bain extérieur à presque 40° alors que la nuit tombe.
  • Faire des longueurs dans la superbe piscine des bains Gellert (pensez à prendre un bonnet de bain !).
  • Boire des litres de bière au Szimpla Kert et en visiter toutes les salles.
  • Aller manger un burger vegan dans le food truck de Las Vegans, idéalement bien placé dans une cour hyper mignonne où l’on sert aussi des bières !
  • Rencontrer le Szimpla Kert d’une autre façon en y allant le dimanche matin. Il s’y tient un petit marché de producteurs locaux avec une super ambiance !
  • Prendre une après-midi pour se balader dans le sublime cimetière de Kerepesi, à l’Est de la ville.

Pour retrouver nos aventures à Budapest, c’est ici et ici !

Arrêt n°9 : 9 jours à Cracovie

Il faut compter presque 10h de train pour aller à Cracovie depuis Budapest.

Nous avons adoré Cracovie, et la Pologne en général. Plus étudiante et plus artiste que Varsovie, la capitale, Cracovie est une ville vraiment agréable. Que ce soit pour se promener ou boire des coups, il y a de quoi faire !

Mon premier conseil pour découvrir la vieille ville et ses secrets serait de se rendre devant le Barbican à midi précise. Là, démarre un tour de la ville gratuit et pourtant très documenté, financé par le National Geographic (suivez les parapluies jaunes). Rynec Glowny, les Halles, l’Université, la cathédrale, le château, les légendes et les faits marquants… Tout y passe pendant plus de 2h (je vous suggère évidemment fortement de donner un petit quelque chose à votre guide à la fin, ce sont souvent des étudiants bénévoles) !

Pour boire un verre, rien de mieux que les bars un peu destroy du quartier Kazimierz, l’ambiance y est dingue le weekend !

Pour nous suivre à Cracovie, c’est par ici !

Où manger ? Deux bonnes adresses à Cracovie : un kebab vegan assez incroyable à Vegab, juste au Sud de la vieille ville ; et Krowarzywa Vegan Burger sur la rue qui remonte vers la gare. C’est aussi l’occasion de rentrer dans l’un des derniers milk bars du pays, ces anciennes « cantines communistes » encore financées par l’Etat aujourd’hui ! On y trouve des plats végétariens et vegan traditionnels, comme des pierogis ou des soupes, et on y mange pour vraiment pas grand-chose. Pas d’anglais en revanche, ni au menu, ni au comptoir !

cracovie voyager sans avion

Cracovie peut aussi être le point de départ pour une journée dans les tristement célèbres camps de la mort d’Auschwitz et Birkenau. Un train permet de se rendre à la gare d’Auschwitz en 1h30. Mes conseils pour une telle visite :

  • Ne pas prendre de guide et choisir de se promener seul dans le camp, il y a suffisamment d’informations partout et tout le temps, et vous pouvez avancer à votre rythme.
  • Arriver dès l’ouverture du camp. Vous disposez ainsi de 2h avant que les premières visites guidées ne commencent et que la foule ne remplisse les allées et les couloirs et qu’il devienne même parfois difficile de circuler.   
  • Prévoir d’y rester toute la journée au vue de la richesse des documents fournis, et encore vous n’aurez pas le temps de tout faire ! Prévoir aussi de quoi boire et manger, il n’y a pas d’options sur place.
  • Ne pas quitter le site d’Auschwitz sans avoir visiter les blocs destinés aux déportés français (bloc 17), à la Shoa (bloc 20) ou aux déportés tziganes qui m’ont particulièrement touchée. Ne pas hésiter à toucher les postes de télévision qui contiennent de nombreux témoignages de survivants (en français dans le bloc 17).

Pour connaître mon ressenti sur notre journée dans les camps de la mort, c’est ici.

Depuis Cracovie, il est également possible de se rendre dans les mines de sel de Wielitzka grâce à un bus (25min) et d’y admirer les merveilles que les mineurs y ont creusées au fil des ans. Le clou du spectacle qui laisse sans voix reste incontestablement la « cathédrale », cette immense salle voûtée creusée dans le sel.

Arrêt n°10 : 4 jours à Varsovie

Il faut moins de 2h30 de train depuis Cracovie pour atteindre Varsovie.

Varsovie est, on le comprend dès qu’on y pose un pied, la capitale économique et politique du pays. Les immenses buildings modernes se succèdent, la ville s’étend sur des kilomètres au point qu’il n’est pas possible de tout y faire à pied, le trafic est plus dense, désordonné. Toutefois, si Varsovie semble moins agréable que la belle Cracovie, elle détient elle aussi quelques trésors !

À commencer par exemple par son centre historique, entièrement rasé par les nazis et reconstruit à l’identique des années après dans un effort citoyen. Un bel exemple de résilience !

Le parc Łazienki, au Sud de la ville, est également un de mes principaux coups de cœur. Il est l’écrin du splendide palais du même nom et s’étend sur plus de 76 hectares, laissant tout l’espace pour des allées d’arbres centenaires, des dizaines d’écureuils en goguette et des canards mandarins indolents. Un vrai havre de paix coupé de la circulation routière et de l’agitation de la ville.

Pour suivre nos aventures à Varsovie, c’est ici !

Où manger ? Il faut venir à Varsovie, même si c’est uniquement pour goûter aux sushis vegan de Youmiko. Ils sont beaux, ils sont bons, le personnel est adorable et puis bon… un restaurant entier de sushis vegan quoi ?! Nous avons également découvert un glacier vegan, Vegestacja. Le parfum Elvis (vanille et beurre de cacahuète) est juste une véritable tuerie !

 

Voyager sans avion en Europe – Détails pratiques

Interrail – Traverser l’Europe en train

Pour traverser l’Europe, nous avons eu le soutien d’Interrail qui nous a permis d’avoir un pass pour 15 journées de train sur 2 mois. Le format était parfait pour nous !

Le pass Interrail permet de laisser de côté une bonne fois pour toutes le côté budget du voyage pour se concentrer uniquement sur le parcours. Il existe différentes solutions (trajets illimités pendant 1 ou 2 mois dans toute l’Europe ou dans un seul et même pays, ou 15 trajets sur 1 mois ou deux comme nous avons eu) et à chacun de voir et de calculer selon son trajet et la durée de son voyage.

Question budget, les pass deviennent rapidement rentables si vous traversez des pays où les prix des billets de train sont exorbitants : France, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Norvège, Danemark… Si vous partez vers l’Est comme nous l’avons fait, où les billets de train sont plus abordables, le calcul est davantage nécessaire. Nous sommes cependant à peu près certains que nous serions rentrés dans nos frais si nous avions acheté les pass par nous-mêmes.

À chacun de calculer, donc, mais je trouve que c’est une super option pour découvrir l’Europe et tous les beaux pays que nous avons autour ! Il y a en plus des réductions pour les jeunes (moins de 28 ans) et les étudiants.

Manger végétarien partout dans le monde

Vous avez été très nombreux à avoir une pensée pour nous quand nous avons commencé à entrer dans les pays d’Europe de l’Est réputés pour leurs ragoûts et leurs soupes à la viande.

Que nenni ! Manger végétarien et varié a en fait été un vrai jeu d’enfant et vous trouverez d’ailleurs nos meilleures adresses et trouvailles dans cet article ! Notre secret ? L’application participative Happycow qui répertorie les restaurants végétariens, vegan et sans gluten partout dans le monde ! L’application permet de géolocaliser les restaurants et de les trier selon tout un tas de critères, une vraie réussite super facile à utiliser !

Nous aimons soutenir ce genre d’initiatives et on y retrouve en plus très souvent des alternatives végétariennes aux plats traditionnels des pays que l’on traverse !

Où dormir ?

Nous n’avons pas usé de stratagèmes alambiqués pour dégoter nos points de chute et nous avons procédé à l’ancienne : Booking.com et Airbnb ! Nous comptons désormais beaucoup plus nous servir du système Couchsurfing que nous n’avions pas vraiment osé utiliser jusqu’à présent.

Si vous connaissez d’autres alternatives, nous sommes bien sûr preneurs et je ne manquerai pas d’en parler ici !

D’ailleurs,

→ Gagnez 10% de réduction sur votre auberge de jeunesse ou votre hôtel avec ce lien : https://bit.ly/2WLyyaM

→ Gagnez 34€ sur vos réservations Airbnb avec ce lien : https://bit.ly/2wZ9mTL

Nous venons donc de traverser l’Europe ensemble, et sans avion s’il vous plaît !

Je vous emmène très bientôt dans les pays baltes !

*** Céline ***

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires sur “VOYAGER SANS AVION en Europe

  1. Ahhh enfin j’ai pu prendre le temps de découvrir cet article génial ! 😊
    Grâce aux vlogs et à Instagram, je savais déjà que je serais éblouie.. J’étais loin de la vérité ! Quelle belle façon de raconter votre périple, et quelles photos incroyables !!! Ça y est, j’ai envie de sauter dans un train sans me retourner ! 😊
    Vous êtes géniaux, merci de partager tout ça 😊

  2. Un très belle expérience et que des destinations qui me font envie !

  3. Je me délecte de tes stories, posts instagram et vidéos. Votre tour du monde sans avion correspond à l’idée que je me fais du voyage : le plus important n’est pas la destination, c’est le voyage. C’est génial de vous suivre *_*

  4. Merci pour ce super article ! ça me donne vraiment très envie de tester Interail moi aussi

  5. Ton article est super complet et les photographies sont juste wow !!
    Honnêtement l’Europe de l’Est n’a rien à envier au reste du monde, c’est vraiment un endroit riche en histoire et les architectures sont impressionnantes. Par contre, ça me donne vraiment le goût de visiter ces autres villes !!
    Et le Château … je n’ai pas de mots. Il fait partit de ma bucket list de château à visiter. Celui-là est insane.
    C’est génial de voyager de cette manière et privilégier les transports en train ou bus, qui sont moins polluantes que l’avion.
    Bravo pour ton article, très inspirant en tout cas.

  6. Super article ! je le garde précieusement car j’avais très envie de visiter la Pologne en train, en passant par l’Allemagne et la république tchèque l’été prochain (avec 2 enfants, soyons rock n roll). Du coup, ton voyage est une bonne base de travail, merci 🙂

  7. Super article. On a attendu mais ça valait le coup !
    Gros Bisous et merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *