Tout pour l’amour

reformation dress

J’ai toujours été perplexe et contemplative au sujet du mariage. Et pour cause : je ne l’ai jamais considéré comme un acte d’amour. La conception que j’ai de l’amour est loin d’inclure une notion de devoirs, de droits et d’obligations envers l’autre. La conception que j’ai de l’amour ne nécessite pas de promesses ni d’engagements. Moi je veux d’un amour libre, exempt de signatures.

Si j’attends de me sentir aimée et épaulée, je ne veux pas que cela soit promis devant témoins. Je trouve que ça perd de son panache, ça se salit un peu. Je n’ai pas besoin d’être protégée de quelqu’un qui m’aime, et je ne veux jamais rien devoir à quelqu’un qui ne m’aime plus. Alors j’ai toujours un peu boycotté l’affaire. Je savais de toute façon qu’un jour, au moment de fonder une famille, le mariage s’imposerait comme un simplificateur de vie. Alors j’ai toujours su que ça finirait par arriver, mais sans jamais rêver à des banquets grandioses, à une belle robe blanche et à des centaines d’invités.

reformation dress

Quelque chose d’intime et de discret, de tendre. J’avais du mal à imaginer ce que ça pourrait donner, parce que je ne voyais pas comment laisser la place à l’amour, ni dans une cérémonie civile, ni dans une cérémonie religieuse qui n’aurait pas eu de sens pour moi.

Et puis, il y a quelques semaines, nous nous sommes rendus au mariage de deux vieux amis. Je portais cette robe en lin pour la première fois, fabriquée avec amour et par amour. C’était aussi la première fois que j’assistais à une cérémonie laïque. Nous nous sommes tous assis autour d’une allée ombragée. Il y avait des lanternes de couleur accrochées dans les branches et des brins de lavande ligotés sur les chaises avec du gros fil. Le vent soufflait légèrement, juste à peine pour faire frémir les feuilles au-dessus de nos têtes. Le soleil avait déjà commencé son déclin. Il n’y avait qu’à inspirer pour se sentir bien.

J’ai versé mes premières larmes quand le marié a traversé l’allée au bras de sa mère. Un peu gauche comme à son habitude, mais tellement fier. Et puis je n’ai plus eu de répit jusqu’à la fin de la cérémonie. Ça débordait d’amour. L’amour d’un père et d’une mère, l’amour d’une sœur ou d’un frère, ou d’anciens compagnons d’aventures. L’amour de ces deux amoureux aussi, bien sûr. Les discours qui s’enchaînaient et les petits interludes musicaux rythmaient le temps avec de douces mélodies et des trémolos dans la voix. C’était beau. Une vraie parenthèse d’amour, rien que d’amour. Tout pour l’amour.

Alors j’ai commencé à imaginer un peu plus nettement les choses. Un jour, peut-être, moi aussi je créerai une bulle d’amour. Une toute petite bulle avec des êtres chers à l’intérieur. Et nous pourrions profiter de ce jour pour nous dire à quel point nous nous aimons.

reformation dress

reformation dress


Robe Reformation, 100% lin, fabriquée aux Etats-Unis dans le respect de l’environnement ; Sac Artisans du monde, jute et simili-cuir, fabriqué en Inde selon les règles du commerce équitable ; Sandales Minelli vintage


reformation dress

reformation dressreformation dress

reformation dress

reformation dressreformation dress

reformation dress

reformation dress

reformation dress

reformation dress

reformation dress

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires sur “Tout pour l’amour

  1. Très beau texte Céline ! émouvant comme tu sais si bien nous le transmettre 🙂 et belles photos ! Faut dire qu’avec une lumière pareille, le lin te va bien 🙂 belle journée ! Cendrine

  2. Nous avons le même point de vue niveau mariage… Robe et photos superbes ! 🙂

  3. Un article magnifique qui a su me donner la chair de poule. Merci ! Tes mots sont doux, sensibles, puissants, tes photos magnifiques et pleines de vie. Tu es ravissante ! Je te souhaite l’occasion de créer cette bulle si précieuse et d’en profiter pleinement. A très vite, bonne journée ! 🙂

  4. Comme toi je n’étais pas très mariage, surtout parce qu’être le centre d’attention m’a toujours été pénible et que du coup je ne me reconnaissais pas dans le mariage tradi avec robe blanche etc. Par contre, l’idée de s’enfuir tous les 2 loin de tout et de se faire une promesse, d’en faire un moment rien qu’à nous…ça oui ! Problème, mon cher et tendre lui m’a toujours dit vouloir un mariage avec tout le monde, famille, amis, le gros truc…le temps a passé et puis Bébé 1 est arrivé. Et j’ai commencé à vouloir porter le même nom que lui, à parler de « mon mari » dans les discussions au sujet de notre enfant car c’était plus simple…et surtout j’ai eu une très belle demande cet été alors que je suis enceinte de Bébé 2 ! Depuis les choses se font très naturellement, nous arrivons à faire des choix qui nous conviennent à tous les 2, à imaginer un événement qui nous ressemble vraiment, et ma foi c’est finalement très très agréable ! Je pense qu’il faut prendre son temps et laisser les choses se faire naturellement ! 🙂

  5. Encore une fois, car je l’ai deja dit, cette robe te va merveilleusement bien ! J’ai toujours peur avec Reformation que ce soit trop grand, comme je suis minus, mais leurs robes sont superbes, ça donne envie. Quelle élégance !
    Sinon, j’ai la même conception que toi du mariage. Je pense que c’est aussi du à mon éducation. Mais au mariage de ma sœur, j’ai pleuré comme une madeleine et je me suis un peu prise à rêver de cette abondance d’amour…

    1. Je ne suis pas bien grande non plus, c’est pour ça que j’évite soigneusement les robes longues ! Mais avec une coupe midi, tu ne peux pas te tromper ! Elle est superbe oui, j’attendais une belle occasion comme celle-là pour craquer 🙂

  6. Je me suis mariée cet été, et ça n’était pas pour moi quelque chose qui « officialisait » et « sacralisait » notre relation. Pour moi c’était plutôt l’occasion de simplifier les choses comme tu le dis, mais aussi et surtout réunir tous nos proches et célébrer l’amour avec ceux que l’on aime.
    ça a été une super journée, je n’ai (presque) pas pleuré, mais comme au mariage auquel tu as assisté, l’amour était partout ! Et même mon conjoint (mari maintenant, j’ai toujours du mal à m’y faire !), a fondu en larme en fin de journée quand nous nous sommes retrouvé à 2. Il avait pris le parti que la journée serait plus « pénible » qu’autre chose, avec du monde, du bruit, de l’agitation, etc. Et au final il a été submergé par cette vague d’amour que tout le monde a porté, tous les sourires, les danses, et sûrement un peu de champagne aussi !
    Je ne pense pas que ça a été « le plus beau jour de ma vie », mais c’était vraiment une super journée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *