Voyager sans argent et autrement

Je voulais vous présenter aujourd’hui tout un tas d’options pour voyager sans argent mais surtout différemment. Avec le confinement, j’ai l’impression que certains sont comme des lions en cage attendant le coup de sifflet pour rugir et s’évader très loin. Les frontières ne s’ouvriront peut-être pas tout de suite, mais j’ai le sentiment que les premiers pays à s’ouvrir recevront en masse les réservations des français, frustrés de n’avoir pas pu profiter du soleil comme il se doit.

J’ai peur que le confinement crée de la frustration, une frustration si grande qu’au final rien n’aura changé. Et que la consommation reprenne avec des chiffres records, jusqu’à se stabiliser là où nous l’avions laissée, c’est-à-dire bien trop élevée pour qu’elle soit supportable.

J’ai peur que tout le monde se rue vers des destinations exotiques pour rattraper le temps que l’on a l’impression d’avoir perdu. Alors, tant qu’à faire, tant qu’à partir, autant le faire pour vivre une véritable expérience immersive et enrichissante.

Pourquoi tenter l’aventure ?

Trois mois de wwoofing à Hawaï en 2012 est souvent la date clé que nous donnons lorsqu’on nous demande d’où vient notre conscience écologique. Il n’y a pas eu de choc à proprement parler mais, à tous les niveaux, beaucoup de graines plantées. Nous sommes revenus de cette expérience changés et plus riches, indéniablement plus alertes et dégourdis.

C’est à ce moment-là, aussi, que j’ai compris ce qu’était le voyage : partager des moments extraordinaires avec des gens qui vivent et se repèrent à l’aveugle dans ce qui est pour nous une terre inconnue.

La plupart des organismes mentionnés dans cet article permettent de fournir de son temps en échange du gîte et du couvert. Ils permettent donc de voyager sans argent. Voyager est accessible à tous. Et il n’y a pas besoin d’aller bien loin ! Il y a des missions proposées partout en Europe et, encore plus près, partout en France ! C’est un système extraordinaire qui permet de vraiment comprendre une région, d’apprendre de nouvelles compétences, de se faire des amis, de partager des moments inoubliables.

Ça n’a que des avantages si la mission est bien choisie et vous correspond ! Prenez votre temps pour choisir votre mission et veillez à bien lire les avis des précédents voyageurs et à discuter avec votre hôte avant de venir pour vous faire une idée précise !

Voyager sans argent

Il y a tout un tas de solutions pour voyager sans argent et s’assurer de vivre une expérience inoubliable, formatrice et solidaire. Ces solutions reposent toutes sur le principe d’entraide entre les individus et d’échange de services, de rencontres et d’ouverture à l’autre. Dans la société qu’il faudrait bâtir, il faudrait davantage de tout cela. Alors pourquoi pas pour vos prochaines vacances ?

1. Le WWOOFING

Le WWOOF, ou World Wide Opportunities on Organic Farms, est l’un des plus anciens organismes mettant en relation les individus sans rapport monétaire. Nous sommes passés par le WWOOF pour notre expérience de 3 mois à Hawaï sur la Big Island, et ça a indéniablement été l’une des plus jolies expériences de notre vie.

A la base, et pendant très longtemps, le WWOOF a été uniquement un réseau de fermes biologiques à travers le monde. Les voyageurs offrent ainsi leur temps sur l’exploitation en échange du gîte et du couvert, une super façon de transmettre des techniques agricoles plus respectueuses de la terre.

Si aujourd’hui les missions que l’on peut retrouver sur le WWOOF semblent se diversifier, elles restent tout de même majoritairement dans des fermes bios ou en permaculture.

Pour accéder au réseau du WWOOF, il faut payer une petite somme différente pour chaque région du monde pour avoir accès au catalogue et aux commentaires des précédents voyageurs.

2. Workaway

Nous sommes passés par Workaway pour trouver notre mission de 1 mois dans la ferme en permaculture Nirvana Organic Farm du côté du Guilin, en Chine (vidéo ci-dessus).

Les missions de Workaway sont vraiment diverses et variées, et vont de la ferme en permaculture en manque de main d’oeuvre, à la guesthouse qui a besoin d’aide, à des missions de professeur particulier, voire même à des missions rémunérées et de longues durées ! Il y en a vraiment pour tous les goûts !

Pour avoir accès au réseau Workaway, il faut payer un abonnement de 39€/an pour avoir accès au catalogue mondial et aux commentaires des précédents voyageurs.

3. HelpX

Nous ne sommes jamais passés par HelpX mais nous avons rencontré plusieurs voyageurs qui revenaient de différentes expériences dont ils étaient très contents.

Les missions sont également très variées et pour tous les goûts et compétences, comme pour Workaway. C’est également un organisme tout à fait sûr avec les commentaires des précédents voyageurs qui pourront vous aiguiller sur l’intérêt de la mission, le confort de votre gîte, et la bienveillance de vos hôtes.

Il est possible d’avoir accès au réseau HelpX gratuitement mais il existe un forfait de 20€ pour deux ans pour avoir accès aux commentaires des précédents voyageurs et pouvoir contacter les hôtes directement via la plateforme.

4. Retraite Vipassana

Effectuer une retraite vipassana est définitivement dans ma bucket list. Nous avions repéré un monastère au Nord de Chiang Mai, en Thaïlande, pour effectuer une retraite de 10 jours mais le coronavirus en aura décidé autrement.

Vipassana est en fait l’une des techniques de méditation les plus anciennes de l’Inde. Plus qu’une technique de méditation, elle est perçue comme un « art de vivre » ancré dans le moment présent et basée sur la méditation en silence. Les retraites sont organisées dans des monastères bouddhistes où les élèves sont logés et nourris.

A la fin de la retraite, chacun participe à la hauteur de ses moyens. Si on peut se le permettre, on participe au moins pour couvrir les coûts de nourriture et d’hébergement. Les retraites Vipassana sont organisées partout dans le monde, même en Europe où les places sont prises d’assaut !

5. Au Pair World

Pour perfectionner son apprentissage d’une langue et s’immerger dans une autre culture, Au Pair World permet de trouver facilement des missions de au pair partout dans le monde.

Une condition pour s’inscrire : avoir moins de 30 ans !

6. Le Couchsurfing

Le Couchsurfing est une solution incroyable pour faire de belles rencontres et se loger gratuitement pendant son voyage. Le principe repose sur l’entraide et le partage : des hôtes partout dans le monde vous ouvrent les portes de chez eux gratuitement et vous offrent un coin de salon où poser votre matelas, un canapé convertible, voire carrément une chambre privatives dans le meilleur des cas.

Il s’agit souvent de voyageurs eux-mêmes qui soutiennent ce principe de coopération, et qui aiment discuter de voyage et d’aventures. Il peut être sympa de cuisiner pour son hôte, et surtout si on reste plusieurs soirs, et surtout s’il vous accorde de son temps pour vous faire visiter sa ville ou sa région !

Le Couchsurfing est disponible partout dans le monde, mais il est clairement moins culturel dans certaines régions. Cela fonctionne très bien en Europe où le réseau est très fourni, mais ce n’est par exemple pas très développé en Asie.

L’accès au réseau Couchsurfing et aux avis des précédents voyageurs est gratuit.

Voyager sans argent en France

Bonne nouvelle ! Toutes les options pour voyager sans argent que je vous ai répertoriées ci-dessus sont applicables à la France, et il y a des centaines de missions disponibles dans notre beau pays !

Il existe d’autres organismes spécifiques à la France qui soutiennent ce principe d’entraide et d’apprentissage bénévole.

1. Ferus

L’association Ferus, l’Association nationale pour la défense et la sauvegarde des grands prédateurs, dispose régulièrement de missions d’observation ou d’intervention auprès des ours, des loups et des lynx sur notre territoire.

Ces missions bénévoles offrent le gîte et le couvert, et surtout la possibilité de découvrir et d’apprendre tout un tas de choses passionnantes sur ces animaux fascinants !

2. Terre & Humanisme

Terre & Humanisme est une association dont le but premier est de soutenir la transition agroécologique, auprès des acteurs de l’agriculture paysanne mais aussi du grand public.

Ils accueillent tous les ans des Volon’Terres pendant 2 ou 3 semaines pour transmettre et répandre des techniques d’agroécologie, et offrent le gîte et le couvert en échange de l’énergie fournie et de l’envie d’apprendre.

3 . Les Blongions

L’association Les Blongions intervient dans le Nord de la France avec ce qu’ils appellent des « chantiers nature », où ils rassemblent des bénévoles logés et nourris pour intervenir sur des zones sensibles et fragiles pour préserver et restaurer la biodiversité.

Une très chouette façon de travailler en groupe et de passer du temps les mains dans la terre et au milieu de la nature, tout en ayant un impact positif très concret !

Si jamais vous connaissez d’autres associations ou organismes français qui organisent ce genre de choses, n’hésitez pas à me le signaler dans les commentaires pour que je puisse mettre l’article à jour !

Alors, prêts à voyager sans argent et différemment ?

*** Céline ***

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

10 commentaires sur “Voyager sans argent et autrement

  1. J’ai aimé cet article car il rejoint le petit guide que je viens de réaliser pour voyager sans trop dépenser. Tu développe davantage cette notion de travail à l’étranger.
    Merci de m’avoir fait découvrir la Retraite Vipassana ! Je ne connaissais pas du tout.
    Je me suis permise de partager cette article sur Facebook ! 🙂

  2. Merci pour cet article très intéressant, j’ajoute quelques organismes que je ne connaissais pas, à ma liste. C’est super de savoir que la plupart fonctionne ici aussi car je commence mon tour d’Europe par la France ! (enfin dès qu’on pourra…)

  3. L’association Enerterre qui fait de la rénovation écologique et durable. On peut être bénévole sur leurs chantiers en France pour apprendre l’éco-construction et aider les bénéficiaires de l’association à rénover leur maison avec des matériaux locaux et écologiques. Le documentaire Watt if de makesense sur YouTube parle d’eux.
    Je peux aussi plus que recommander Workaway que j’ai utilisé 8 fois en Argentine, Chili, Brésil et Mexique pour de super missions avec des gens adorables. Je conseille quand même de poser pas mal de questions aux hôtes en amont notamment sur les contreparties car il peut y avoir des surprises sur le logement ou la quantité de nourriture (je ne l’ai pas vécu personnellement mais j’ai rencontré des voyageurs pour qui ça a pu être un peu compliqué).
    Très belle soirée Cécile, et merci pour ces conseils.

    1. Belle soirée Céline, pardon ! 🙂

  4. Merci pour cette découverte, et surtout je suis très contente que tu aies mentionnée le fait qu’une bonne partie de ces propositions étaient faisables en France ! Je rajouterai pour Au Pair world que le site est très bien fait, rempli de conseils propres à chaque pays où l’on envisage d’aller, et que les familles payent pour y figurer mais pas les futurs jeunes au pair ! Le site encourage notamment à signer un contrat avec la famille, ce qui est très important pour éviter les problèmes (les horaires et tâches à effectuer sont bien précisées) ! Je suis partie en Angleterre grâce à Au Pair world, et je recommande 🙂

  5. Hello !J’ai découvert ton blog récemment et je le trouve Tip top, épuré et qualitatif.
    j’ai moi aussi fait du Wwoofing et je pense qu c’est une des meilleures moyens pour s’ouvrir à d’autres cultures et mentalités tout en apprenant beaucoup. J’aimerais beaucoup découvrir les retraites Vipassana, merci pour la découverte 🙂

    1. Hello!

      Cool cet article ! J’ai utilisé HelpX en Angleterre il y a quelques années et c’est en effet assez varié, j’avais travaillé dans un camping.
      Un autre site intéressant que j’ai utilisé en Europe c’est warmshowers :le principe est le même que couchsurfing sauf qu’il s’adresse aux voyageurs à vélo. On avait pu loger chez des hôtes qui ont été de très bonnes rencontres.

  6. Pleins de bonnes idées, merci !
    Petite nuance pour vipassana quand tu dis  » Les retraites sont organisées dans des monastères bouddhistes ». Ce n’est pas vrai pour toutes les retraites et vipassana n’est pas bouddhiste. Ce n’est affilié à aucune religion ou culte mais invite simplement à l’art de vivre du Dhamma 🙂
    Il est possible que le centre au nord de Chang Mai soit un monastère bouddhiste, mais ce n’est pas la généralité.

    Puissiez vous faire votre première retraite quand les centres auront rouvert 🙂

    1. Hello!

      Cool cet article ! J’ai utilisé HelpX en Angleterre il y a quelques années et c’est en effet assez varié, j’avais travaillé dans un camping.
      Un autre site intéressant que j’ai utilisé en Europe c’est warmshowers :le principe est le même que couchsurfing sauf qu’il s’adresse aux voyageurs à vélo. On avait pu loger chez des hôtes qui ont été de très bonnes rencontres.

  7. J’ai peur moi aussi de l’après confinement, alors que cette période nous a pourtant montré que tout était possible et que la nature reprenait ses droits rapidement et facilement si nous lui en laissons l’occasion… J’ai pourtant l’impression qu’il a y de nombreuses remises en question, sur la consommation et le mode de vie des uns et des autres… Pourvu que cela perdure lors du déconfinement.
    En tout cas, merci pour toutes ces précieuses astuces de voyage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *