Makeup certifié bio, c’est-à-dire ?

Le printemps arrive, et ça m’électrise. Le matin, je suis debout sur mes deux pieds, pleine d’élan. Pleine de projets aussi, pleine d’envies. Pas besoin d’analyses pour savoir que mon taux de dopamine culmine. C’est l’effet printemps, sortie d’hibernation, assurément.

Chez moi, l’effet printemps se voit de loin. C’est simple, ça tient en 5 mots : je-fais-péter-les-couleurs. Dans le choix de mes fringues, sur les murs si je le pouvais, et aussi sur mes yeux. En atteste ce makeup coloré que je réalisais sous vos yeux ébahis il y a quelques jours !

Les produits Charlotte Bio

J’ai réalisé ce maquillage plein de couleurs avec les produits Charlotte Bio, sur lesquels je vous donne mon avis tout au long de la vidéo. Il y a de vrais coups de cœur (comme le fluide de teint et ses 15 teintes, la palette Spring Blossom ou les produits pour les lèvres), et aussi des petits ratés (comme le mascara Volume qui me picote les yeux).

Mais de manière générale, les produits Charlotte bio sont surtout d’un rapport qualité-prix inégalé (et peut-être inégalable). Ils sont pigmentés, bien formulés, avec de chouettes compositions… et pour petits budgets ! Ils proposent du makeup certifié bio de qualité avec des prix accessibles, permettant ainsi au maquillage bio de se généraliser ! Incroyable…

C’est bien pour ça que l’on est là, parce que ça paraît incroyable et que vous me sembliez suspicieux. Est-ce vraiment bio ? Est-ce du greenwashing ?, m’avez-vous demandé.

Le monde de la cosmétique est pourtant bien mieux armé que celui de la mode pour fournir des garanties au consommateur. Ce dernier dispose de vrais outils clé en main pour s’assurer de la bonne foi d’une marque, il n’y a pas tant lieu de douter.

Les labels bio

Il existe différents labels qui certifient les cosmétiques, et notamment le maquillage bio : Ecocert, Cosmebio, COSMOS, Nature et Progrès, Natrue, BDIH (label allemand) et Soil Association (label anglais) pour les plus répandus.

Chacun de ces labels fait l’objet de contrôles par un organisme certificateur indépendant, selon un cahier des charges qui leur est propre. Ce qu’il y a écrit dans ce cahier des charges, ce sont des garanties pour le consommateur. Il est donc intéressant de savoir ce qui y est stipulé…

La base : absence d’ingrédients controversés

Si chaque cahier des charges est différent en fonction des labels, ils s’accordent cependant tous sur l’absence dans les compositions des principaux ingrédients controversés. À savoir :

  • Les silicones
  • Les OGM
  • Les phtalates
  • Les huiles minérales
  • Les PEG
  • Le Sodium Laureth Sulfate
  • Les parfums et colorants de synthèse

Déjà, c’est un bon point de départ ! Dès lors que le produit est labellisé par un des labels cités ci-avant, on est au moins tranquilles de ce point de vue-là !

Ce n’est pas parce que le produit n’est pas labellisé qu’il n’a pas une bonne composition (un label, ça coûte cher, et toutes les marques ne peuvent pas se le permettre). En revanche, un label est un véritable soutien pour le consommateur, il donne l’assurance d’éviter les substances dangereuses et controversées.

Avec un des 7 labels listés ci-avant, le consommateur est également sûr de retrouver des compositions quasiment exclusivement constituées d’ingrédients d’origine naturelle, et biologique.

L’exemple du label Cosmos Organic

Les produits Charlotte Bio sont ainsi labellisés COSMOS Organic, ce qui nous donne la garantie que le cahier des charges imposé par le label est bien respecté, à savoir :

  • Minimum 95 % des ingrédients dans la formule sont naturels  
  • Minimum 20 % des ingrédients dans la formule sont bio

Le label COSMOS Organic interdit aussi les tests sur les animaux, l’usage de produits de synthèse ou le phénoxyéthanol dans les formulations. Il fournit aussi des garanties sur la traçabilité des ingrédients utilisés.

Bon à savoir : l’eau et les minéraux ne sont pas considérés comme certifiables « bio » car ils ne sont pas cultivés. Ce sont pourtant des ingrédients très présents dans les formulations cosmétique ou de maquillage. C’est ce qui explique que le seuil d’ingrédients bio exigé par les labels paraisse si bas.

Chez Charlotte Bio, tous les produits sont certifiés. C’est un véritable indicateur pour le consommateur, les labels ne mentent pas !

Alors oui, pour répondre à vos questions, les produits Charlotte bio ont bien une super formule, sont bien pigmentés et sont accessibles en terme de prix ! Si vous voulez creuser un peu, je vous donne mon avis sur les produits dans cette vidéo et vous pouvez même les voir testés en direct 🙂

Et si vous en avez besoin, le code IZNOWGOOD vous offre 20 % sur tout le site et la livraison offerte en France métropolitaine pour 30 € d’achat !

Les points d’attention à connaître

Nous l’avons vu, tous les labels ne s’appuient pas sur le même cahier des charges. S’ils constituent une véritable aide pour mieux choisir, il est bon de garder quelques détails en tête. Comme d’habitude, vous le savez, tout se nuance, et il vaut mieux avoir toutes les cartes entre les mains.

Voici les principaux points d’attention à connaître selon moi. À chacun, ensuite, de composer avec ce qui est important pour lui.

  • Le label ovale Cosmebio peut être suivi, ou non, de la mention Cosmos Organic. S’il n’est pas suivi par la mention, l’exigence en ingrédients bio tombe de 20 % à 10 %.
  • Le label Nature et Progrès est le seul qui interdit les dérivés d’huile de palme dans ses compositions.
  • Le label anglais Soil Association autorise l’utilisation de phénoxyéthanol.
  • L’ensemble des labels interdit l’utilisation de nanoparticules dans les formules, mais Ecocert, Cosmebio, Cosmos Organic et BDIH autorisent leur usage dans les produits solaires.

* Cet article est écrit en collaboration avec Charlotte Bio, merci à eux de soutenir mon travail (et de faire des produits si cool) !

*** Céline ***

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *