Polyester recyclé : une fausse bonne idée ?

polyester recyclé

Ce début d’été a vu naître quelques étincelles sur les réseaux sociaux. Le fautif ? Le polyester recyclé.

La marque Le T-shirt propre, qui faisait jusque-là des T-shirts de qualité en coton bio, lançait alors une nouvelle collection en polyester recyclé. « Encore plus écolo » disaient certaines, c’était un pas en plus vers une mode plus responsable puisque l’on réutilisait un tissu déjà existant. « Un gros retour en arrière » pour d’autres puisque « le polyester recyclé, ce n’est rien d’autre que du plastique ».

Aïe aïe aïe, mais alors ? Que faut-il comprendre ? Acheter des vêtements en polyester recyclé, est-ce une bonne chose ? Comme toujours, la réponse n’est pas si évidente et peut être nuancée.

Tâchons d’y voir plus clair en comprenant de quoi il s’agit !

Le polyester, c’est quoi ?

Le polyester est la fibre textile la plus utilisée dans l’industrie de la mode. Elle ne se froisse pas, se lave et sèche rapidement, elle est légère et fluide. On lui prête de nombreuses qualités, tant qu’on la retrouve absolument partout : blouses, robes, T-shirts, pulls, pantalons, petites culottes, linge de lit, doublures de manteaux, fausse fourrure… Partout !

Le polyester est une fibre textile synthétique, c’est-à-dire qu’elle est obtenue par un procédé chimique (la polymérisation) réalisé sur des hydrocarbures. Sa production nécessite une énergie fossile, et beaucoup d’énergie pour générer la réaction. À l’heure où les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur les ressources limitées de la planète en pétrole sur lesquelles, pourtant, l’ensemble de notre société repose, il serait peut-être temps de se poser des questions…

Ne faudrait-il pas purement et simplement se détourner de cette fibre (comme de toutes les autres fibres synthétiques issues des hydrocarbures d’ailleurs : polyamide, nylon, élasthanne, acrylique) et se tourner vers des fibres plus durables ?

Et le polyester recyclé, comment le fabrique-t-on ?

Défi relevé avec le polyester recyclé, selon les défenseurs de cette fibre textile relativement récente.

Le polyester que l’on utilise dans l’industrie textile est le polyester PET (polyéthylène téréphtalate). Il se trouve que c’est aussi le polymère qui constitue nos bouteilles d’eau en plastique ! Qu’à cela ne tienne, une filière de tri et de recyclage s’organise : on pourrait donc concevoir des vêtements avec du plastique qui existe déjà ?

Il y a en fait deux façons d’obtenir du polyester recyclé :

  • Le recyclage mécanique. Il consiste à récupérer une bouteille en plastique ou un autre objet en PET, à le laver, puis à le déchiqueter pour obtenir quelque chose de suffisamment petit pour être réintroduit dans le processus de fabrication de la fibre (tissage, etc.). C’est tout mécanique, avec l’aide de machines qui font du bruit.
  • Le recyclage chimique. Il consiste à récupérer un produit en plastique et, à l’aide de réactions chimiques (nous nous trouvons donc, non pas dans une usine avec des machines qui font du bruit, mais dans un laboratoire), à le restituer à ses monomères d’origine qui seront ensuite rassemblés en polymères pour reconstituer du polyester tout neuf. Tout neuf on vous dit !

Le procédé mécanique est le plus largement utilisé car il est bien moins coûteux. Avec ce procédé, cependant, la fibre est de moins en moins résistante et doit donc être mélangée à de la fibre vierge pour assurer la longévité du tissu.

Maintenant que nous savons tout ça, il est grand temps de répondre à 10 idées que nous pourrions avoir sur le polyester recyclé. Il ne restera donc plus ensuite qu’à choisir en notre âme et conscience !

Dix vraies et fausses idées sur le polyester recyclé

C’est qu’il s’en dit des choses sur le polyester recyclé ! Entre ceux qui le défendent et ces principaux détracteurs, les informations fusent dans tous les sens…

Le polyester recyclé utilise de la matière déjà existante. VRAI et FAUX

Si l’on en croit la communication des marques à ce sujet, la réponse est VRAI. Le polyester recyclé est fabriqué à partir de bouteilles d’eau en plastique recyclées ou du recyclage d’autres objets constitués de PET. Jusque-là, on est d’accord.

Mais, comme nous l’avons vu plus haut en étudiant le système de fabrication du polyester recyclé, la fabrication d’une telle fibre requiert la plupart du temps le mélange d’une fibre de polyester nouvelle pour assurer sa solidité et sa résistance.

La fabrication du polyester recyclé implique donc, quelque part, la création de nouveaux polymères issus des hydrocarbures, et donc de plastique.

Le polyester recyclé pollue les océans. VRAI

Nous en avions déjà parlé, le polyester est en très grande partie responsable de la pollution des océans par les micro-plastiques. La raison ? Le lavage de la fibre qui la fragmente et la détériore au fil des machines. Ainsi donc, plus le tissu est lavé, plus la fibre est abîmée, et plus elle s’étiole en micro-particules de plastique qui passent dans les circuits d’eau et terminent dans les océans.

Le polyester recyclé ne fait bien sûr pas exception et nous pourrions même faire la supposition que ses fibres, obtenues par un procédé de recyclage mécanique les rendant moins résistantes, se détériorent plus vite. À vérifier cependant, je n’ai pas trouvé d’étude sur le sujet.

Le polyester recyclé est dangereux pour la santé. VRAI

Le polyester recyclé n’est rien d’autre, finalement, qu’une fibre synthétique issue de la pétrochimie. Comme nous l’avions vu dans cet article, sa fabrication implique donc l’utilisation de nombreuses substances chimiques, dont certains composés perfluorés ou polyfluorés (PFC), connus comme cancérigènes et perturbateurs endocriniens pouvant affecter le système reproductif humain.

La teinture du tissu est aussi problématique et une nouvelle occasion d’utiliser des produits chimiques potentiellement dangereux, et notamment des métaux lourds, comme le plomb par exemple. Le cas du polyester recyclé est d’autant plus intéressant que la fibre recyclée obtenue est souvent colorée. Il faut donc « forcer » la teinture (souvent chimique) pour obtenir la teinture souhaitée, ce qui requiert des quantités élevées de produits chimiques qui ne disparaissent indéniablement pas par magie au moment de la vente.

Le polyester recyclé a un tombé et un touché irremplaçable. FAUX

Si le polyester est si répandu dans la mode, c’est qu’il détient des propriétés que l’on juge intéressantes : infroissable, souple et fluide, séchage rapide, et j’en passe. Le polyester recyclé est un peu son pendant écoresponsable : les mêmes vertus, mais en plus écolo.

Certes, mais il existe d’autres fibres textiles avec des propriétés similaires qui nécessitent bien moins d’eau, d’énergie ou de produits chimiques pour être fabriquées. C’est notamment le cas du Tencel, ou lyocell, une fibre artificielle obtenue par un procédé en circuit fermé à partir de fibre d’eucalyptus. Il remplace à merveille le polyester ! 

Le polyester recyclé contribue à dépolluer l’environnement. VRAI

On ne peut pas lui enlever, le polyester recyclé, pour être fabriqué, nécessite l’utilisation de bouteilles d’eau en plastique qui ont été prélevées dans les océans ou dans les décharges, ou en tout cas qui auraient pu y terminer.

La production de polyester recyclé s’est organisée depuis quelques années en un véritable réseau qui participe à sa manière à la dépollution de l’environnement.

Le polyester recyclé se recycle à son tour. VRAI et FAUX

Nous l’avons vu plus haut, le polyester peut théoriquement se recycler à l’infini avec le procédé de recyclage chimique (puisqu’il permet de revenir au stade de monomère). Non mais allô quoi, on tient un truc de fou et on ne l’exploite pas ! Quoi que, le recyclage chimique implique probablement des solvants et des procédés pas si green que ça…

Avec le procédé mécanique, nous l’avons vu, la fibre se fatigue, perd en résistance et solidité, et est donc de moins en moins recyclable. Elle nécessite l’ajout de nouveau polyester pour être viable, et c’est le serpent qui se mord la queue. Avec ce procédé, pourtant le plus couramment utilisé car le moins coûteux, le polyester recyclé n’est donc que très peu recyclable…

De plus, le polyester recyclé est très souvent mélangé à d’autres fibres textiles dans un vêtement. Cela vous semble peut-être anodin pourtant, en France, cela rend tout bêtement le tissu non recyclable ! Evitez donc autant que faire se peut les mélanges de matière ! Nous en reparlerons très bientôt.

Il vaut mieux choisir des matières naturelles. VRAI

Le polyester recyclé demandera toujours plus d’énergie et de substances chimiques à produire que des matières naturelles (avec une petite exception pour le coton non bio qui est le champion des pesticides et de la consommation d’eau).

Pour une question environnementale et sanitaire, les matières naturelles sont une meilleure option en tous points.

La guppyfriend permet d’acheter gaiement du polyester recyclé. FAUX

Je vous avais présenté la guppyfriend comme une chouette solution développée pour stopper un maximum de micro-particules pendant le lavage afin qu’elles ne terminent pas dans les eaux. Développée par une association à but non lucratif et dont tous les bénéfices sont reversés à la protection des océans, elle permet de laver ses fringues en polyester en limitant leur impact.

Si la guppyfriend est donc un redoutable allié, elle ne doit pas, selon moi, constituer une excuse pour acheter du polyester recyclé à tort et à travers. N’oublions pas que le polyester recyclé implique la majorité du temps la création de nouvelles fibres de polyester, et qu’il s’agit donc d’une fibre textile dont la production n’est pas sans impact sur la santé et l’environnement.

La solution ce n’est pas de recycler le plastique, c’est d’arrêter d’en consommer ! VRAI

Nous l’avons vu, avec le procédé de recyclage mécanique, le plus couramment utilisé, la fabrication du polyester recyclé implique la création de nouveaux polymères issus des hydrocarbures, et donc de plastique.

C’est, j’espère que je ne vous l’apprends pas, le principe même du recyclage du plastique dans son ensemble. Le recyclage du plastique à l’infini est un mythe ! (… sauf si on creusait un peu plus ce fameux procédé de recyclage chimique peut-être !) 

La seule solution pour se défaire du plastique et réduire notre dépendance aux hydrocarbures, cette ressource fossile limitée, n’est pas le recyclage, c’est tout bêtement d’arrêter d’en consommer.

Chacun fait de son mieux. VRAI

Vous commencez à le savoir, le principal, c’est de faire de son mieux ! Et comme rien ne vaut la connaissance pour agir en conscience, maintenant vous avez toutes les armes pour le faire.

Pour faire de votre mieux, voici quelques lignes directrices :

  • Privilégiez les matières naturelles biologiques et non traitées chimiquement
  • Évitez les vêtements avec des mélanges de matières
  • Privilégiez l’occasion au neuf
  • Utilisez la guppyfriend pour laver vos vêtements en matière synthétique
  • Réservez les matières synthétiques pour des vêtements et accessoires qui seront peu lavés (sacs à main, manteaux, chaussures)
  • Servez-vous du Générateur de Marqu’IZ pour repérer les marques qui ont besoin d’être soutenues et qui proposent des matières recyclées ou des matières naturelles

*** Céline***

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires sur “Polyester recyclé : une fausse bonne idée ?

  1. Bel article qui mérite tout de même de préciser que tous les polyesters recyclés ne sont pas dangereux pour la santé et beaucoup de marques de mode éthique certifient justement l’absence des substances mentionnées (métaux lourds, phtalate). C’est tout l’objet de la certification Oeko Tex 100. Y compris pour les teintures qui peuvent tout à fait être réalisées avec des encres à base d’eau et sans solvants (via sublimation)

  2. J’ignorais absolument tout du polyester même non recyclé (la honte…). J’avais juste l’idée que c’était une matière moins qualitative que les autres… Merci beaucoup pour cet article du coup!

  3. Hormis pour les vêtements « techniques », je bannis le polyester pour tout ce que tu énonces mais en plus il induit une transpiration nauséabonde!
    Merci pour cette explication claire.

  4. Merci beaucoup pour toutes ces explications qui permettent d’y voir plus clair!

    1. Article vraiment didactique, c’est top !
      Pas de jugement, mais des infos pour choisir nous-même.
      D’ailleurs je me pose également la même question à propos des « cuirs vegans » qui se multiplient en ce moment, à base de pomme ou d’autres matières naturelles qui seraient plus écologiques aux dires des marques qui les utilisent, mais qu’en est-il vraiment ? Est que que ce n’est juste pas un autre procédé pour créer un plastique qui pollue autant une fois fabriqué ? La mode éthique reste quand même bien compliquée, entre greenwashing et vérité, pas facile de s’y retrouver parfois.
      En tout cas cet article répond parfaitement à mes questions sur le poluesther recyclé, merci 🙂

  5. Chouette article !
    Personnellement, j’étais contente du développement des versions recyclées des textiles plastiques pour les produits techniques : rando, ski, running, etc.
    Je n’en porte déjà plus depuis des lustres pour les vêtements de tous les jours, alors ça me titillait régulièrement dès que je faisais du sport.
    Comme tout un chacun (par ici en tout cas j’imagine !), je fais au mieux. Je n’ai pas vraiment trouvé de versions « naturelles » pour faire du sport et qui fonctionnent, alors pour le moment je préfère me réjouir des marques comme Gayaskin pour des leggings et des brassières de ouf, ou dernièrement Veja pour la version chaussures de running.
    Elles me permettent de faire un sacré compromis en mode « c’est mieux que rien » !

  6. Merci beaucoup, c’est super qu’on ait enfin toutes ces informations, moi qui ait craqué il y a 6 mois pour un pull en polyester recyclé justement pour ce côté écolo, je me suis bien faite avoir…Comme tu dis, il n’y a pas de solution magique… J’essaie pour ma part de revenir aux fibres naturelles bio et sinon de la seconde main…

  7. Bravo Céline pour cet article qui va être très utile pour beaucoup de gens je pense ! alors je partage sur ma page.
    Excellent travail. à bientôt. Laetitia Modeste / Couture Homme

  8. Merci beaucoup pour ce superbe travail de recherche et cette belle plume pour nous le transmettre.
    J’ai appris beaucoup vivement le prochain article.

    Belle journée

  9. Merci Céline. Une fois de plus un article parfaitement documenté, clair précis, complet. Je confirme tout ce que tu dis.Il est tj compliqué de tout expliquer en une courte phrase, et il vaut mieux faire un peu, même si c’est pas top, que de ne rien faire du tout.
    Christine E&N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *