Gérer les règles en voyage

gerer regles voyage

Deux questions sont revenues régulièrement au sujet de l’organisation de notre voyage : comment gérer les poils, et comment gérer les règles en voyage ? Deux questions qui touchent un peu à l’ordre de l’intime, voire du tabou, mais qui, au vu de leur fréquence, méritent d’être traitées comme il se doit.

En ce qui concerne les poils, je vous ai dédié une vidéo entière à ce sujet. Vous verrez que si les poils et les règles sont souvent liés dans nos têtes comme étant des problématiques propres au féminin, c’est avant tout une histoire d’injonctions et de normes sociales… C’est bien pour cela que j’ai tenu à séparer ces deux sujets, bien qu’ils soient souvent mentionnés ensemble dans vos questions.

Aujourd’hui donc, je m’adresse à toute personne ayant des menstruations et partant en voyage, se reconnaîtra qui veut 🙂

gerer regles voyage

Relou, mais pas le choix !

Alors non, ce n’est pas forcément rigolo d’avoir ses règles en voyage. Surtout lorsque vous pédalez toute la journée et pendant 5 semaines dans la steppe mongole, ou lorsque vous décidez de manière impromptue de vous baigner dans la rivière avec des voyageurs fraîchement rencontrés…

J’essaie souvent de me consoler en me disant que c’est un cycle normal et naturel, mais parfois c’est vrai qu’on s’en passerait bien. Je suis souvent plus molle et moins énergique à ce moment-là du mois et j’aurais même parfois envie de rester allongée en boule tout un après-midi à ne rien faire et à attendre que mon utérus ait terminé de se contracter ! Pas forcément facile, donc, de gérer ses règles en voyage… mais il faut faire avec !

What you can do, I can do it bleeding

La première chose que je voudrais dire, c’est que vous êtes sacrément costaudes ! Pour en revenir à notre aventure à vélo en Mongolie, le fait est que j’ai pédalé aussi vite et aussi longtemps que David, même avec mes règles.

J’aime beaucoup cette phrase qui dit « ce que tu peux faire, je peux le faire en perdant du sang ». Ce n’est pas rien d’avoir ses règles, le corps se met en mode « pause » pendant 2 ou 3 jours pour faire le grand ménage. Alors ne perdez pas de vue que gérer vos règles en voyage fait de vous une nana sacrément vaillante !

Mais bien sûr, si vous le pouvez et que vous n’êtes pas dans une aventure intrépide, profitez-en pour ralentir. Ça fera du bien à tout le monde de se poser et de profiter de ce temps pour une petite introspection.

cup regles voyage

Gérer ses règles en voyage : que prendre avec soi ?

Voilà déjà bien longtemps que j’ai abandonné les protections jetables pour des protections menstruelles lavables et réutilisables. Je ne reviendrai jamais en arrière, et je suis profondément persuadée que ça n’a que des avantages : sur le plan de la santé, du budget, du confort et, bien sûr, sur le plan environnemental (pour voyager zéro-déchet, c’est par là).

Alors, qu’est-ce qu’on emporte dans son sac à dos pour gérer ses règles en voyage ?

1 . Une cup

La cup fait toujours un peu peur au début et puis, quand on commence à l’apprivoiser, elle devient essentielle. Il faut se laisser le temps d’essayer, de l’installer puis de l’enlever. C’est normal d’avoir quelques sueurs froides au début !

Attention à bien la retirer pour la vider toutes les 4 à 6 heures en fonction de votre flux, comme pour un tampon, pour éviter le syndrome du choc toxique.

C’est d’ailleurs pour cette raison que je délaisse aujourd’hui la cup au profit des protections lavables qui ne retiennent pas le sang à l’intérieur, même si elle est indispensable pour les moments baignade par exemple (en piscine notamment).

serviettes lavables

2 . Des serviettes lavables

Les jolis motifs des serviettes lavables de Dans ma culotte ont presque contribué à elles toutes seules à me conduire aux protections réutilisables ! Non mais on en parle de ces motifs ? Ils sont tellement jolis que c’est presque une fête chaque mois de les ressortir !

En plus d’être canons, elles sont en coton bio et fabriquées en France, c’est un peu la panacée !

Le principe de la serviette lavable est simple : vous la clipsez sur votre culotte, elle absorbe une partie de votre sang grâce à ses différentes épaisseurs et vous la retirez, comme une serviette jetable en fait ! Sauf qu’il n’y a pas d’odeur bizarre ni de traitements potentiellement toxiques. Pour l’entretien, j’en parle juste en-dessous !

J’ai d’ailleurs un code promo de -10% valable 1 mois sur tout le site Dans ma culotte si ça vous dit : IZNOWGOOD10

3 . Des culottes menstruelles

Je vous parlais déjà des culottes menstruelles ici, ça a été un peu comme une révolution de mon côté ! C’est pratique et confortable, un vrai bonheur !

Mes culottes menstruelles préférées sont les Fempo (de loin les plus confortables et les plus sûres) et les Réjeanne (qui sont de loin les plus jolies).

Petite astuce : j’ai même déjà utilisé une culotte Fempo comme bas de maillot de bain en fin de règles pour me baigner dans une rivière, et elle a parfaitement joué son rôle !

gerer règles voyage

4 . De l’huile essentielle de basilic tropical

L’huile essentielle de basilic tropical est super pour calmer les crampes et les douleurs pendant les règles. Il vous suffit de mélanger une ou deux gouttes dans de l’huile végétale et de venir masser le bas-ventre.

L’entretien

Vous allez voir, gérer ses règles en voyage n’est pas forcément si différent de la vie à la maison… sauf bien sûr quand vous partez dans la nature où il faudra un petit peu plus d’organisation !

1 . Voyage au long cours

Vous avez besoin de faire bouillir votre cup à chaque début et fin de cycle pour la désinfecter, et simplement de la rincer à chaque fois que vous l’utilisez. N’ayez par peur, il n’y a aucun problème à utiliser une casserole que l’on utilise aussi pour la cuisine ! L’ébullition dézingue toute forme de vie et ne laisse plus aucune bactérie. Rien ne vous empêche bien sûr de passer un petit coup de savon sur la casserole ensuite ! Vous pouvez donc utiliser une casserole que vous trouvez dans votre auberge de jeunesse, ou votre casserole de camping si vous en possédez une.

Pour les serviettes lavables et les culottes menstruelles, elles ont besoin d’être essorées et de tremper un peu dans l’eau froide une fois utilisées, voire d’être détachées avec du savon (celui que vous utilisez pour la douche fonctionne très bien). Il faudra ensuite trouver une machine à laver pour faire une lessive à la fin de chaque cycle, même si j’ai déjà enchaîné deux cycles avec mes culottes de règles en les ayant bien lavées et essorées à la main et fait sécher au soleil pour les désinfecter.

gerer regles voyage

2 . Mode aventure activé

Lorsque vous partez sur les routes, en trek de plusieurs jours ou pour une aventure à vélo, ça se complique un peu !

Le plus simple à gérer pour ce genre d’épopée est la cup. Il vous suffit de la faire bouillir avec votre matériel de camping, et le tour est joué !

Maintenant, si vous préférez utiliser des protections lavables à la place ou en plus de la cup, voilà comment j’ai procédé : je les ai rincées et bien essorées (l’essorage, c’est vraiment la clé) après chaque utilisation et je les ai stockées dans un sac en plastique avec quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree (pour éviter la prolifération de bactéries). Je conserve mon petit sac jusqu’à ce que je rencontre une machine à laver !

Si vous n’avez pas espoir de rencontrer un tel engin avant le départ de votre cycle suivant, lavez-les avec du savon, essorez et rincez jusqu’à ce que ce qui s’en écoule soit totalement clair, faites ensuite sécher au soleil jusqu’à ce que ce soit sec « à cœur ». J’ai enchaîné deux mois de cette façon sans aucun problème.

En fonction de la quantité d’eau dont vous disposez (accès à une rivière ou plutôt sur vos réserves), vous pourrez plus ou moins en utiliser pour vos protections menstruelles. Si vous êtes limitée, contentez-vous simplement de bien les essorer jusqu’à ce que vous trouviez un point d’eau.

*Cet article est sponsorisé par Dans ma culotte qui, comble de l’éthique, a accepté que je mentionne d’autres marques pour rendre mon article tout à fait complet. Merci de colorer mes règles chaque mois depuis tant d’années !

N’oubliez pas d’ailleurs que vous avez droit à -10% sur tout le site avec le code IZNOWGOOD10 !

Allez les meufs, I know you can do it !

*** Céline ***

gerer regles en voyage

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

5 commentaires sur “Gérer les règles en voyage

  1. Instructif ! Surtout pour le basilic tropical, moi qui souffre énormément pendant mes règles… C’est d’ailleurs plus cet aspect qui m’intéressait de base, plus que le côté « pratique » : comment gérer la douleur ? Mais nous sommes toutes différentes, et j’imagine qu’il n’y a pas vraiment de réponse à cette question ! 🙂

    1. Il y a aussi l’HE d’estragon au cas où… 😉
      J’ai moi aussi de grosses douleurs durant mes règles… Mais perso en voyage mes douleurs ont toujours été tout de même moins fortes que dans la vie de tous les jours et idem pour le flux (je ne l’explique pas, à croire que mon corps souhaite être plus clément avec moi en voyage 🙂 car j’ai aussi un flux ++!) Je pense qu’il est primordial d’apprendre et d’écouter son corps. Si nous avons des douleurs je pense que notre corps nous impose le repos, l’arrêt… Alors il est préférable de l’écouter! 😉
      L’endométriose me fait atrocement souffrir… 🙁 Mais depuis que j’ai appris à m’écouter et compris nos cycles de femmes, j’arrive beaucoup mieux à gérer cela, la douleur est toujours présente aujourd’hui mais elle est « vivable » contrairement à avant!
      En voyage je m’adapte en fonction du cycle et de mon état… Par exemple en Islande nous dormions en tente mais pour 2 nuits nous avions privilégié du Airbnb pour que je puisse me reposer et bien dormir… Il est je pense important d’adapter son voyage au fur et à mesure en fonction!
      Alors j’espère que tu arriveras toi aussi à mieux gérer ces douleurs et que tu pourras voyager sans te soucier de cela! 😉

  2. Bonjour, je me permets d’apporter mon témoignage, puisque nous avons voyagé avec mon mari, 2 ans et demi en vélo, autour du monde. Ça fait un paquet de fois de règles à gérer. C’était il y a 10 ans, mais j’étais partie avec une cup et quelques serviettes lavables. On apprend vite à vider et rincer sa cup derrière un buisson, avec la gourde. Un peu d’eau, du savon et hop, on rince et lave les serviettes lavables. Ça sécher ensuite sur le porte bagage.
    Ma cup a été désinfectée dans notre casserole, sur le réchaud, à chaque cycle. Aucun problème d’infections sur tout le voyage.
    Mais je crois que ce qui est important, c’est aussi de voyager au rythme de notre corps. Nous avons essayé, autant que possible, de nous arrêter un ou deux jours à chaque cycle, pour que je me repose.
    Le must, ce sont les toilettes dit « à la turque », ou le baquet d’eau remplacé le papier toilette, toujours de l’eau pour vider la cup, c’est top. Mais attention aux toilettes communs en Chine, c’est moins discret avec une femme de chaque côté!
    En Iran, je devais penser à remettre mon foulard sur la tête pour aller vider la cup la nuit, dans les toilettes dans le couloir.
    Bref, pleins d’anecdotes. Mais on arrive sans trop de problème à gérer ses règles en voyage, on est des warrior!

  3. Un grand Merci au nom de toutes les femmes, de la « Femme »!! 👭
    Je trouve que cela est encore bien trop tabou! Mais pourquoi? Pourquoi cela devrait être tabou alors que cela fait partie intégrante de notre vie! Pourquoi nous devrions avoir honte? Pourquoi pensons nous que cela est sale? Il faut changer notre façon de penser…
    A l’époque de mes premiers voyage j’ai cherché de telles informations en vain… Et j’ai calculé un nombre de fois mes départs pour que cela arrive le moins possible en voyage! 😅
    Alors merci pour tes solutions, de dédramatiser la chose, d’y mettre les mots, car oui cela fait partie de notre belle vie de femme…❤

  4. Merci pour cet article très utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *