La vraie forme de nos seins

lingerie ethique olly

Il y a du bon dans le fait de grandir. Pourtant, depuis mes 17 ans, je fais partie de ceux qui préfèrent ne pas se souvenir de l’âge qu’ils ont parce que ça sonne trop vieux… Un déni de ma fin inéluctable je suppose ! Drôle de départ pour un article qui parle de lingerie éthique, vous me direz…

M’enfin, toujours est-il qu’il y a du bon dans le fait de grandir. À commencer par apprécier son corps tel qu’il est, et trouver du beau dans ce qui ne correspond pas aux standards. Voir la poésie se détacher du « lisse » et du « convenu ».

La vraie forme de mes seins

Pendant très longtemps, j’ai porté des soutiens-gorge avec armature parce que le simple fait de montrer la vraie forme de mes seins me gênait. Alors je participais moi aussi à cette image lisse et convenue des seins féminins qui devraient être comme-ci et comme-ça pour être beaux. Plus gros, plus arrondis, plus centrés, sans mamelon ni téton. Toujours « plus » ou « moins », et jamais acceptés tels qu’ils sont.

Grandir ne m’a pas seulement appris à m’aimer comme je suis, j’ai appris à trouver beau de nouvelles choses, voire carrément à renverser mes critères esthétiques. Je trouve aujourd’hui beaucoup plus beau et sexy des seins dont je distingue la vraie forme, tout plats, asymétriques, ou gros qu’ils sont. J’apprécie davantage l’ « être » plutôt que le « semblant ». Sa profondeur et ses nuances me paraissent aujourd’hui bien plus intéressantes et attirantes.

Tels qu’ils sont

Mais vous savez quoi, on s’en fout de ce que je trouve beau ou pas. Vous n’êtes pas là pour m’entendre édicter une énième norme de beauté à laquelle il faudrait se conformer. Chacun, selon ce à quoi il a été exposé, a une vision différente du « beau », du « bon », du « laid » et du « convenable ». D’où l’importance d’avoir accès à une multitude de représentations et de ne pas se limiter à l’image normée des magazines ou des publicités correspondant à une seule esthétique bien particulière.

Mais le piège, alors, serait d’attendre de correspondre aux critères de beauté de quelqu’un d’autre. Vous n’avez pas de temps à perdre. Prenez-vous comme vous êtes, vous le méritez. Ne perdez pas la chance de vous plaire !

lingerie ethique olly

Et pour moi, ce travail m’a conduite à délaisser les soutiens-gorge avec armatures, voire même, parfois, les soutiens-gorge tout court ! Je porte avec plaisir des hauts ou des robes avec de grandes encolure dans le dos par exemple, ce que je n’aurais pas fait plus jeune. J’apprends.

J’apprends que mon corps n’appartient à personne d’autre qu’à moi-même et que je n’ai pas besoin de l’aval ou de l’approbation des autres pour l’aimer tel qu’il est. Que mes seins ne sont pas autre chose qu’une partie de moi, même s’ils tiennent une place étonnante dans l’imagerie collective.

Ambassadrice lingerie éthique

Alors je vais vers ce qui me plaît. Je délaisse le rembourré, et je ne les cache plus. Je choisis des soutiens-gorge sans armature que je trouve beaucoup plus beaux et confortables. De vrais alliés pour être un peu plus « moi ».

lingerie ethique olly

J’ai choisi d’être ambassadrice de la marque Olly cette année, une marque de lingerie éthique que je suis depuis ses tout débuts (la preuve, je vous en parlais déjà ici) ! À l’époque, il y avait 2 culottes sur le site, déjà en coton bio et fabriquées en Hongrie. Un bel exemple d’une marque qui a pensé son business model dès le début pour qu’il soit le plus vertueux possible et qui a commencé, pour ce faire, tout petit !

Aujourd’hui, Olly a bien grandi ! Les deux fondatrices sont toujours là, bien décidées à proposer de la lingerie éthique, non-toxique (je vous parlais de l’importance de bien choisir sa lingerie ici), et toujours jolie et confortable. Leur production est 100% transparente et ça, vous le savez, ça me plaît beaucoup.

carte production olly

Dentelle recyclée

Leur dernière collection, celle que je porte sur les photos, est en dentelle recyclée récupérée des chutes de production de leur atelier en Italie. Cette dentelle est labellisée Global Recycle Standard, Ecolabel et Oekotex 100, je vous laisse aller consulter mon article sur les différents labels de la mode éthique pour vous rendre compte.

Je trouve cette collection absolument sublime, digne des grandes maisons de lingerie avec des modèles en dentelle intégrale. Eh comment qu’elles en sont dignes ! Tout est pensé pour proposer une lingerie éthique à l’impact environnemental limité au maximum, soutenir le savoir-faire européen et proposer des prix justes.

Alors autant vous dire que je suis fière, et que vous verrez sûrement la vraie forme de mes seins plus souvent 🙂

*Cet article est en collaboration avec Olly !

Et vous, vous en êtes où avec les soutiens-gorge ?

*** Céline ***

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

4 commentaires sur “La vraie forme de nos seins

  1. Coucou Céline,

    J’ai commencé moi aussi à sortir de notre convention sociale il y a deux ans je pense. Plus de soutifs 99% du temps, je n’en porte (Olly!) que lorsque j’en ai l’envie, parce que je trouve qu’avec ce t-shirt c’est plus joli. Merci pour ton article qui participe à déconstruire les modèles qui sont bien ancrés dans inconscients collectifs et à nous rendre indépendantes et maîtresses de nos choix :-*

  2. Très bel article et très belle réflexion.
    J’ai pendant toute ma jeunesse (j’ai bientôt 40 ans) et même encore un peu maintenant était complexée par ma poitrine, trop pulpeuse à mon goût pour mon tout petit gabarit… Mais après une opération pour un problème bénin mais qui était quand même un passage obligé, mes seins sont devenus asymétriques… et avec « l’âge » ils se sont un peu avachis… et bien je ne les ai jamais autant aimés qu’aujourd’hui.
    J’ai appris à dépasser les réflexions et les remarques que j’ai entendu toutes ma jeunesse de la part de la gente masculine du style « hey la petite au gros seins » ou un formidable surnom « casques d’or »….Ah quelle inventivité !
    Et bien aujourd’hui, je m’en fiche ! Je ne les trouve plus si gros, ils ont une particularité qui m’est propre et ils ne me définissent plus ils sont simplement une partie de moi, ils sont là tout comme le reste et c’est très bien comme ça.
    J’aimerais pouvoir parler à l’adolescente que j’étais et lui dire clairement « apprends à t’aimer telle que tu es et au diable les Autres ». Aime toi !
    Merci Céline pour ce bel article et justement une petite question je fais un 85C/D, penses-tu qu’il y est assez de « maintien » comme par exemple avec le bustier qui me fait de l’œil ? Et surtout étant donné que j’ai un buste très fin je pense qu’il me faudrait une taille S (contrairement à ce que préconise le site qui me dirige plus sur une taille M mais pour laquelle je suis persuadée que le tour de dos sera trop grand) mais je ne suis pas certaine d’y caser mon bonnet C/D 😉. Aurais tu un conseil ?
    Encore merci

    1. Hello !
      Merci beaucoup pour ton message 🙂
      J’ai aussi un buste fin (73cm), et je fais un bonnet C ! La taille 38 attachée au plus serré me convient très bien, si cela peut t’aider !
      Céline

  3. Merci beaucoup pour ce bel article où je me retrouve à 100%.
    Il tombe juste à pic. Cela ne fait que quelques semaines que j’ai changé ma façon de voir la chose. Je me sentais complexée et je n’osais pas trop opter pour ce style de soutiens gorge sans armatures ou rembourrage.
    Je vais jeter un coup d’œil à la marque Olly ainsi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *