Zéro déchet dans la salle de bain

salle de bain zero dechet

Ma démarche vers un mode de vie plus sensé se veut globale et j’essaye, petit à petit et en douceur, d’incorporer de bonnes habitudes. Réduire le plastique dans la maison est une tâche à laquelle nous travaillons depuis plusieurs années. Nous n’avons pas tout révolutionné du jour au lendemain, loin de là. Plutôt remplacé une chose après l’autre, en fonction de ce qu’il nous semblait possible de faire.

Le livre Zéro déchet de Bea Johnson nous a beaucoup aidé à repenser nos habitudes de consommation et ce sont des témoignages et des astuces glanés de-ci de-là au gré des blogs et des discussions, qui nous ont aidés à sauter le pas. Si cet article peut vous faire repenser votre utilisation du plastique à gogo ne serait-ce que sur un seul objet du quotidien, j’aurais tout gagné !

La salle de bain est l’une des pièces qui contient le plus de plastique. Il y en a partout : au bord de la baignoire et du lavabo, dans le moindre tiroir. Le moindre de nos gestes dans la salle de bain induit du plastique.

Il existe pourtant tout un tas de solutions alternatives tout aussi bien. Vraiment tout un tas. Et si nous sommes loin d’avoir complètement éradiqué le plastique dans cette pièce, nous sommes tout de même assez fiers du chemin parcouru.

Le continent-plastique

Personne n’ignore (hein ?) que la consommation en masse des matières plastiques conduit à des désastres environnementaux et sanitaires. Que le plastique n’est pas recyclable indéfiniment et qu’il finit dans des décharges à ciel ouvert, dans des trous géants recouverts de terre, ou dans les océans. Le 8ème continent, ce continent-plastique, n’est pas un mythe. Situé au Nord-Est de l’Océan Pacifique, il est une véritable menace pour la faune et la flore marine, et par extension pour l’ensemble de la vie sur Terre.

Si chacun faisait un peu, ce serait beaucoup. Et, croyez-moi, abandonner le plastique et réduire sa production de déchets sur certains gestes du quotidien n’est pas si difficile. La première chose à faire est de prendre conscience de son utilisation. Le mieux est de se rendre dans la salle de bain et d’observer les tubes, pots, bouteilles, brosses à dents et autres objets qui nous côtoient tous les jours. Une fois qu’ils n’auront plus d’utilité, ces objets seront soit recyclés (une fois), soit jetés. Ils iront nourrir le continent-plastique.

L’étape de la prise de conscience est selon moi la plus importante. Une fois que l’on sait, il n’y a plus qu’à agir à son rythme. Le problème vient souvent du fait que nous sommes habitués à manipuler et à voir ces objets depuis notre enfance. Ces objets tiennent dans notre esprit de la consommation « normale », et il n’est pas forcément évident de les reconsidérer. Même chose quand vous déballez les courses, regardez la quantité de plastique qui finit irrémédiablement à la poubelle. Il y a des solutions pour tout, plus ou moins faciles à mettre en place en fonction de sa situation. Mais, pour les plus motivés, Béa Johnson et sa famille font tenir l’ensemble de leurs déchets annuels dans un bocal d’un litre (pour comparaison, la moyenne annuelle en France est de 230 kg par personne).

Quand on veut, on peut ! Et tout commence par vous et votre capacité à réinventer votre quotidien ! Parce que la prise de recul n’est pas toujours facile, et qu’il faut du temps et de la disponibilité d’esprit pour repenser toutes ces choses, je vous donne quelques conseils pour limiter sa production de déchets et de plastique dans votre salle de bain.

Les alternatives zéro-déchet

salle de bain zero dechet

Les gels douche & le savon pour les mains

Le gel douche est probablement la chose la plus facile à oublier. Il existe en effet une variété faramineuse de savons en pain, tous plus beaux et parfumés les uns que les autres. Comme les gels douche, ils se distinguent par leur couleur, leurs actifs, leur odeur, et leurs promesses. Alors que tous ceux qui pensaient que les savons en pain ne se résumaient qu’au savon de Marseille sans saveur se taisent à jamais ! En plus d’être de véritables découvertes à chaque fois, c’est une alternative hyper économique.

À la maison, on aime beaucoup varier nos savons et on en a une petite collection d’avance. Chacun de nos voyages est par exemple l’occasion de ramener une création d’une petite savonnerie locale. Car oui, artisan savonnier est un véritable métier et ils sont plus que vous le croyez à faire des petites merveilles sans plastique ! Nous attendent encore le Herbamix (l’un de nos préférés, il se trouve dans les magasins bios), le Provençal de Fun’Ethic et un petit savon corse ramené de notre précédent voyage.

Le savon pour les mains peut tout aussi bien être remplacé par un savon en pain.

Les shampoings

Les shampoings solides se développent de plus en plus. Plus de vieilles bouteilles qui traînent dans la douche, il suffit d’avoir un petit endroit au sec et en hauteur pour les conserver (avec le savon en pain d’ailleurs).

J’aime beaucoup le shampoing à l’orange de Lamazuna pour cheveux secs, et j’ai encore dans mes tiroirs leur shampoing au chocolat (#miam), et une nouveauté vanille-coco qui sent divinement bon (#tuerie). Pour en avoir discuté avec d’autres utilisatrices, les shampoings Lamazuna ne conviennent pas à tout le monde et contiendraient trop de tensioactifs pour des cuirs chevelus fragiles qui ont tendance à regraisser trop vite. Je n’ai pas encore essayé, mais la marque Veda, également bio et végane, propose aussi des shampoings solides qui ont l’air de faire l’unanimité !

salle de bain zero dechet

Produits de soins

Difficile de renoncer à sa crème hydratante en tube préférée, et je ne fais pas exception. Je ne me sens pas prête à essayer de m’en séparer. Il existe cependant des alternatives sans plastique !

Certaines marques proposent par exemple des pots en verre, matière qui se recycle à l’infini. Autrement, et c’est ce que je fais pour ma routine du soir, il est possible de s’hydrater avec de l’huile, qui est toujours conservée dans du verre. En plus d’être super pour l’hydratation et le démaquillage, l’huile a le mérite d’être zéro déchet !

Les brosses à dents et le dentifrice

Cela n’étonnera personne, les brosses à dents conventionnelles sont 100% plastique. Et pas moyen de recycler ce plastique-là, ça part directement à la poubelle… et plusieurs fois par an ! Nous sommes passés il y a quelques mois aux brosses à dents en bambou. Le manche est 100 % biodégradable, il n’y a que les poils en nylon qui partent à la poubelle. Je vous en parlais ici, nous en sommes très contents. Si la sensation est plus « dure » contre les gencives au premier abord, on s’y fait très vite.

Concernant le dentifrice, nous sommes en pleine recherche ! Nous avons essayé les dentifrices solides à la menthe poivrée et sauge-citron de Lamazuna, mais nous avons eu quelques soucis à les faire mousser. La dureté de l’eau pourrait être à l’origine de ces difficultés. Pas totalement convaincus, nous allons continuer nos recherches. Suite à nos déboires, vous avez été nombreuses à nous conseiller les dentifrices de Les savons de Joya et de Pachamamaï (et merci pour ça) !

salle de bain zero dechet

Le déodorant

Le déodorant est un vaste sujet aussi, et dépend beaucoup de chacun. Selon qu’on ne supporte pas le bicarbonate de soude (présent dans beaucoup de déodorants solides), ou qu’on cherche des solutions très efficaces, on ne trouve pas forcément son bonheur.

Lamazuna, Les savons de Joya ou Pachamamaï proposent toutes des déodorants solides, vous avez l’embarras du choix. Pour ma part, je n’ai encore jamais essayé cette option. Je me contente du non moins génial déodorant en pot Clémence & Vivien, que j’adore et dont je vous ai déjà beaucoup parlé, qui est dans un pot en verre. Il représente donc une bonne alternative aux tubes en plastique et bombes aérosols.

Rasage & épilation

Les sujets délicats pour la fin ! Le rasage et l’épilation touchent à des pratiques et des préférences très personnelles. À chacun de voir ce qu’il est possible de faire.

Je n’utilise pas de rasoir depuis des années et privilégie une épilation à la cire ou à l’épilateur. Je ne génère donc pas de déchet, la question est donc vite réglée en ce qui me concerne.

De nombreuses personnes utilisent en revanche des rasoirs, et je ne peux que vous supplier de ne pas acheter des jetables ! Ces rasoirs jetables sont une aberration à la fois économique et écologique, et je ne comprends même pas le principe. Préférez des rasoirs à lames, et ce sera déjà un grand pas pour la planète !

L’amoureux a choisi la solution la plus zéro déchet qu’il ait pu trouver (à part laisser tout pousser bien sûr). Voilà maintenant 4 ou 5 ans qu’il utilise un rasoir manuel à une lame (cf photo), plus écologique parce qu’il ne contient pas du tout de plastique, et que la lame est changée très rarement. Il est vraiment content de cette alternative et n’y voit aucun inconvénient par rapport à un rasoir classique.

salle de bain zero dechet

Les cotons démaquillants

Les cotons démaquillants ont aussi une action bien cruelle d’un point de vue écologique. Ils sont blanchis et traités, pour un usage unique. Unique. On met un peu de produit dessus, on se frotte le visage avec, et c’est fini, poubelle.

Les Tendances d’Emma proposent des cotons démaquillants lavables, en coton bio ou bambou. J’ai les miens depuis plus de 5 ans et m’en sers tous les jours. Bien qu’ayant perdu de leur blancheur, ils sont toujours aussi efficaces ! Lamazuna propose également des lingettes démaquillantes en micro-fibre, plus fines, moins absorbantes, mais redoutables pour les traces de maquillage. Il existe beaucoup d’autres alternatives en ce qui concerne les cotons démaquillants, je vous invite d’ailleurs à aller lire l’article de Julie du blog Friendly Beauty qui recense 31 créatrices textiles zéro déchet.

Je garde encore cependant du coton à usage unique pour enlever le vernis. Si vous avez des solutions, je vous écoute !

Les cotons-tiges et limes à ongles

Une fois que l’on a éliminé le gros du plastique et des déchets dans la salle de bain, on peut se concentrer sur les détails. Les cotons-tiges par exemple… À usage unique, ils ont tôt fait eux-aussi de s’accumuler dans nos poubelles.

Aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai jamais été une grande utilisatrice de cotons-tiges. J’ai toujours utilisé une méthode vieille comme le monde et qui a fait ses preuves : mon auriculaire ! Je me doute que cette méthode ne conviendra pas à tout le monde, et c’est pour ça que je vous présente celle de l’amoureux : l’Oriculi de Lamazuna !

Cet ingénieux instrument en bambou vient du Japon et de Chine, où il est utilisé par toute la population. En plus d’être écologique et économique, il prévient la formation de bouchon !

Les limes à ongles jetables peuvent aussi être remplacées par des limes à ongles en métal, tout aussi efficaces et à la durée de vie infinie !

salle de bain zero dechet

Voilà pour mes petites astuces ! Il y en a sûrement d’autres et j’attends d’apprendre de vous aussi !

J’en profite pour vous dire que j’ai un code promo Lamazuna à vous proposer et valable jusqu’au 31 mars, ça peut peut-être vous décider à faire un premier pas vers le zéro déchet ! Il s’agit du code IZNOWGOOD10, qui vous donne 10% de réduction pour toute commande sur leur site !

Alors, quels sont vos astuces zéro-déchet dans la salle de bain chez vous ? Qu’êtes-vous prêts à changer ?

*** Céline ***

zero dechet salle de bain

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez-le :

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires sur “Zéro déchet dans la salle de bain

  1. J’aodre aussi ma salle de bain zero dechet, merci pour ton article !

  2. Hello!
    Merci pour tous ces bons conseils zéro déchet! Comme toi je suis passée au savon, au shampoing solide, aux lingettes lavables et au déo baume. Pour l’oriculi, j’avoue encore alterner parfois avec un coton tige. Une bien mauvaise habitude…
    Bisous et bonne soirée
    Mimi

  3. Moi aussi j’aime bien le déodorant Clémence&Vivien. J’ai des mouchoirs et des cotons lavables. Ma brosse à dent est en plastique mais la tête est interchangeable. J’ai encore beaucoup de gel douche dans mes placards mais je n’en rachèterai pas, j’essaye d’utiliser de plus en plus les savons solides. Par contre, je ne me suis pas encore penchée sur le problème du shampoing et du dentifrice. Je suis bien tentée d’acheter un rasoir à lame mais j’ai tellement peur de me couper…
    J’utilise encore des cotons jetables pour le dissolvant, si tu avais une astuce là dessus, je suis preneuse. ^_^

  4. Merci pour ces astuces ! J’adore le déo Clémence & Vivien aussi (tout comme leurs savons).
    Moi je cherche désespérément une alternative plus green à l’usage de coton-tiges… pour le maquillage ! J’en ai en coton bio mais il faudrait que j’en trouve avec la tige en bois ou bambou pour que ce soit biodégradable (parce que ça ne semble pas exister en version réutilisable !).
    Sinon tu recycles ta cire ? (je n’en ai jamais utilisé à la maison mais le « pas de déchet » m’intrigue !)

    1. Oui tu as raison, je sèche aussi pour les cotons tiges pour le maquillage… Même s’il m’arrive souvent de faire minutieusement avec le petit doigt, il n’y a quand même pas la même précision ! A méditer !
      Pour la cire, je la fais moi-même à base de sucre (c’est vraiment très facile) ! Une fois utilisées, je mets les bandes à tremper dans de l’eau chaude et la cire se dissout totalement ! Je rince mes bandes et elles sont réutilisables à l’infini !

  5. J’ai la chance d’avoir une savonnerie artisanale à deux pas de chez moi (https://www.lamanufacturedusiecle.fr/). Ça m’a fait prendre conscience de l’horreur du gel douche (bien chimique) et de sa bouteille plastique ! Et comme tu le dis, le plus important est la prise de conscience. Une fois qu’on réalise qu’on peut faire différemment sans perdre son confort (d’achat, d’utilisation, de propreté, etc.), voire en se faisant encore plus plaisir, c’est plus facile de changer peu à peu ses habitudes 🙂
    Et si quelqu’un à des infos pour une crème solaire bio et efficace, je prends !

    1. Oh je ne connais pas cet artisan savonnier, je vais aller voir ça ! Pour la crème solaire, je pense qu’il va être difficile de faire zéro déchet… A moins de se risquer à la faire soi-même, mais il faut être sûr de soi ! Sinon j’ai deux références que j’ai bien aimé l’été dernier : la crème SPF 50 de Alphanova Santé et le gel SPF 30 de UV Bio !

      1. Merci pour les références de crème solaire ! Si on n’arrive pas au zéro déchet tout de suite, au moins éviter d’utiliser des produits trop chimiques 😉
        Pour la savonnerie la Manufacture du Siècle, je suis super fan de leurs savons et des deux soeurs qui ont créé l’entreprise, donc je n’en dis pas plus, je risque de ne pas être très objective 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *